Voyages et pèlerinages
 
Nos aventures actuelles sont faites d'escales nouvelles et d'étapes incontournables dans lesquelles se mêlent découvertes et retrouvailles, voyages et pèlerinages.
 
Sion : De Valère à Tourbillon
Nous n'avons pas la télé. Cela ne nous empêche pas de regarder parfois  des films, reportages ou séries disponibles sur internet ou DVD. En partant en tour du monde, nous avions emporté les 9 saisons de la « Petite maison dans la prairie ». Nous avons vu tous les épisodes. Ensuite, nous avons découvert « How I met your mother ». Nous avons acheté les DVD de la série et rapidement avons décidé de les regarder en Espagnol : « Como conoci a vuestra madre ». Un moyen pour nous d'entretenir la langue et de nous faire plaisir, jusqu'à ce que le disque de la saison 5 se casse... Par chance, nous en avons trouvé un exemplaire en vente sur anibis. Le vendeur vit à Sion en Valais. L'occasion faisant le larron, nous stationnons à 2 pas de la caserne des Pompiers et du centre funéraire et partons visiter le chef-lieu valaisan.
 
Après un tour des ruelles de la ville, nous grimpons vers l'église fortifiée de Valère et le château de Tourbillon. Les édifices sont splendidement entretenus et rénovés. Dans Tourbillon, nous avons droit à toute une série de calembours typiquement valaisans de la part du gardien des lieux, heureux de nous faire découvrir l'histoire du monument et les dessous de la culture sédunoise. L'humour pratiqué fait référence aux personnalités locales et aux actualités du canton. Un bon moyen de vérifier notre niveau d'information et pour Thierry de replonger dans les souvenirs de son enfance, quand il skiait sur les pentes des Collons à quelques kilomètres de là.
Décembre 2012 : Nouveau départ
Les Mayas annonçaient un renouveau pour la fin 2012 et nous y avons cru. Pour nous, les nouveautés se multiplient : parution de notre livre, émission radio, reportage TV... et nouveau départ en voyage ! Découvrez tout de suite les dates à retenir si vous n'avez pas le temps de lire notre récit maintenant : Dates à retenir
Sinon, bon voyage en notre compagnie, de châteaux en palais et de trouvailles en pèlerinages.
Un dernier pour la route
Avant de nous quitter pour passer l'hiver chacun de notre côté, nous faisons halte à Genève pour un  repas avec Aless et Céline, accompagnés d'Alain et Stéphanie, le frère de Céline et sa copine qui connaît l'intégralité de notre site par coeur... Au programme : des malakofs à Vernier. La soirée est géniale et les Genevois remportent la palme du meilleur Malakof, on est beau joueur !
Le village d'Elisabeth
Dans la région lyonnaise, nous retrouvons Elisabeth en phase terminale des travaux de rénovation de la maison qu'elle a acquise quelques mois plus tôt. Devant la maison, P-Gaz, le robuste Toyota dans lequel Jacques et elle ont vécu 5 ans de voyage autour du monde, porte les traces de poussière des pistes australiennes. Pour lui, comme pour Elisabeth, le voyage est terminé. Elisabeth entreprend une nouvelle aventure, celle de la retraite qu'elle entend bien animer de milles passions. Pour la première fois de sa vie, elle possède désormais une maison et un jardin. Avec sa vivacité d'adolescente, elle a imaginé un lieu d'accueil et de rencontres. Le voyage change de forme, il se fait sédentaire. Ce n'est plus elle qui partira chaque jour à la rencontre des autres, à l'avenir on viendra la voir pour partager et bénéficier de son hospitalité, on prendra le temps de discuter au coin du poêle, de confectionner, peindre, coudre, écrire et créer sans retenue. Conçu comme un espace polyvalent à l'intention des visiteurs, la pièce centrale est baptisée « le village ». Lors de notre passage, les murs sentaient la peinture fraîche, les meubles portaient des couvertures de protection et les cartons attendaient patiemment au sous-sol de se libérer de leur contenu. Mais déjà l'accueil et les promesses du village oeuvraient, nous nous sommes sentis bien. Nous espérons y retrouver Jacques lors de notre prochaine visite et nous réjouissons de découvrir le lieu décoré et pleinement habité.
Palais idéal du facteur Cheval
C'est l'histoire d'un homme. Et celle d'un rêve. Celui de Ferdinand Cheval, facteur rural. Un jour de 1879, tandis qu'il termine sa tournée, l'homme âgé alors de 43 ans heurte une pierre singulière sur le chemin. Cet événement anodin réveille le rêve qui sommeillait depuis des années dans l'esprit du facteur : construire un palais. Durant 33 ans, Cheval passera ses soirées et jours de repos à bâtir ce monument unique en son genre, classé depuis 1969. Défiant toute contrainte et inspiration architecturale, l'ouvrage est un modèle d'art brut et naïf.
Nous avons été émerveillés par le palais autant que par l'histoire. Durant des heures, nous avons tourné autour du palais idéal, passé dans ses entrailles, déniché les détails et lu les pensées et poèmes de l'artiste. La construction est l'oeuvre d'un seul homme. Le résultat d'un rêve. De quoi donner des ailes à tous ceux qui nourrissent secrètement l'envie d'accomplir quelque chose... Si vous passez dans la Drôme, pensez à faire une halte à Hauterives.
Escale à Clérieux
Non loin d'Hauterives, nous avons fait escale à Clérieux, chez Sylvie et François, le jour même de l'anniversaire de leur fille Bambou. Nous avions passé chez eux en avril 2012, quelques jours seulement avant la sortie du livre de Sylvie « Bamako Terminus », dans lequel elle raconte les différents voyages du couple et le tour du monde familial «raté », comme elle dit. Cette fois, c'est notre livre qui est sur le point de paraître lorsque nous leur rendons visite. On parle alors voyage, famille, bouquin, écriture, couverture, édition, expédition... et tous les deux nous proposent de stocker des livres chez eux. Ils se chargeront de l'envoi de nos ouvrages en France et en Europe, afin de réduire les frais postaux pour nos futurs lecteurs. Nous acceptons aussitôt.
Mais notre visite est avant tout l'occasion de prendre des nouvelles de leurs projets. François serre les dents plus fort que jamais, comptant, comme ceux dont ils s'occupe, les jours le séparant de sa sortie de prison. Sylvie crée, retape et vend ses objets. En février, elle s'en ira au Laos quelques jours. Une échappée dont elle a besoin pour mieux vivre le quotidien. François lui n'ose plus dire ses rêves. Ce voyage qui s'est interrompu, c'est un gros point d'interrogation sur ses aspirations. Pourtant, nul est besoin d'être devin pour deviner combien l'envie de voyager est intacte dans son coeur, juste à côté de la peur. Peut-être lui faudra-t-il trouver la forme, le temps et le lieu pour partir à nouveau à l'aventure.
La Côte d'Azur
Nous ne sommes jamais allés sur la Côté d'Azur en été. Mais souvent en automne ou au printemps. Cette fois-ci, nous nous sommes baignés au Lavandou sous le soleil et dans une mer à 18° et avons passé trois jours sur la plage de St-Tropez, sous une pluie battante. Le paysage est alors surprenant : sauvage, bordée de roseaux et désertée, la plage est brune comme les vagues qui déferlent sur le sable. On se rappelle la plage de Pukhet à la même saison et dans les mêmes conditions... Cela dit, il y a directement sur la plage de Pampelone un parking pour camping-car où se brancher en électricité, faire le plein d'eau et se connecter à internet pour 10 euros par jour... Il y a fort à parier que nous y reviendrons par temps sec !!
 
Vous l'avez compris, même dans le sud de la France, il nous a fallu viser entre les averses pour sortir nous promener, notamment dans les allées de Port Grimaud. Et là, pas de doutes, pour certains d'entre nous, les bateaux, c'est beau. Et ça donne des envies de grand voyage.
Le Luc
Chacune de nos migrations du nord au sud et réciproquement passe désormais par le Le Luc, chez Denis de la Tortue Sélène. Cette fois, nous arrivons pour son anniversaire et avons la chance de voir Timo et Océane réunis chez leur papa avec tous leurs amis. Comme d'habitude, la maison se transforme en hôtel et palais des fêtes : monde, jeux et amitié sont au menu du week-end.
 
Et comme la vie est une amie fidèle, elle nous a réservé une superbe surprise dont nous vous parlerons dans un nouveau chapitre de ce récit...
Montarnaud : un autre voyage
Véro et Thierry étaient venus à Montarnaud en juillet 2012 lors de leur stage de théâtre forum. Ils avaient alors promis à Véronique (l'animatrice) et sa fille Héloïse de repasser avec les enfants. C'est chose faite. Sur place, nous avons retrouvé aussi Jean-Marie, l'ami de Véronique qui a assuré la mise en pages de notre livre. Nous avons passé un très agréable moment tous ensemble, entre jeux, discussions et ballades en pleine campagne. Et pour clore la soirée, certains d'entre nous ont accepté l'invitation au voyage de Véronique, un voyage dans le monde d'en-bas accompagné au tambour chamanique, à la rencontre de notre animal totem. Une expérience nouvelle pour Véro, Thierry et Loane, au cours de laquelle Loane a rencontré son animal totem, Thierry retrouvé le sien et Véro confirmé sa claustrophobie !! Merci à Véronique pour le voyage au tambour. Nous repartirons avec plaisir en sa compagnie lors d'une prochaine rencontre. Montarnaud risque bien de devenir un de nos lieux de pèlerinage !
Véronique
Jean-Marie
Manu
Héloïse
Lourdes : à chacun son pèlerinage
Nous avions découvert Lourdes par hasard en été, parce que Clément y travaillait. Nous y sommes retournés avec plaisir. Pourquoi ? Parce que visiter le site déserté est plus agréable que dans la foule, parce qu'une prière pour tous les amis et parents d'amis qui luttent actuellement contre la maladie ne peut pas faire de mal et parce qu'il y a à Lourdes un restaurant indien pour les Indiens, donc délicieux !  Lorsque nous arrivons dans la ville, il pleut des cordes gelées et dans les rues, tous les restos sont fermés, les échoppes aussi. Malgré cela, nous avançons courageusement sous le déluge. Devant le resto indien, le patron est à l'extérieur, sur le point de fermer. Il nous reconnaît et nous invite à entrer. Si c'est pas un miracle, ça y ressemble ! Nous nous régalons et revenons manger là le lendemain, en nous promettant de revenir aussi souvent que possible évidemment...
Plus tard, en nous promenant dans la cité, nous sommes émus à la vue d'une bonne soeur sortant d'un sac à commissions des spaghettis chauds qu'elle sert aux mendiants. Au Laos, c'était la population qui nourrissait les moines. Finalement, dès qu'il y a du coeur, peu importe dans quel sens circulent les biens...
Mathilde et Clément
Enfin nous avons retrouvé Mathilde. Absente lorsque nous avions passé dans la région pour revoir Clément, elle était cette fois chez sa maman dans le Gers. En plus des deux amies avec lesquelles elle a acheté et aménagé un petit camion (et qu'il nous faudra revoir pour avoir en photo!!), Mathilde était accompagnée de Clément. Pour nous, c'est le bonheur total ! Rapidement, nous passons en revue les souvenirs de Bolivie et les pannes de leur VW coccinelle, tout cela surtout pour vous permettre à vous lecteur de situer le couple dans ce récit ! Puis, nous abordons le présent et le futur. Mathilde est épuisée par le souci. Face à la maladie de sa maman, elle rassemble ses forces et son courage pour surmonter l'épreuve, soutenir sa mère et rester confiante, parce que c'est le premier remède. Notre visite tombait à pic nous a dit Mathilde. Tant mieux. Quand notre bonheur fait celui des autres, pourquoi passer à côté ? Dans une semaine Clément se rendra en Suisse pour une saison aux Crosets, où il a trouvé un emploi. Mathilde elle, nous rejoindra peut-être en Espagne, prendre une bouffée d'air et de soleil. On l'espère vivement.
Cité médiévale de Carcassonne
Avant de quitter la France, nous visitons la somptueuse cité médiévale de Carcassonne devant laquelle nous avons passé maintes fois sans nous arrêter. Etat irréprochable, ruelles étroites et murailles d'époque, le décor est fabuleux et vieux de 1000 à 1200 ans...
Coup de coeur et coups de gueule
 
On aime
Souvent, nous cherchons le moyen de nous rendre utile, sans trop savoir par où commencer. Parfois, naît un projet dans nos têtes, sans trop savoir comment le financer. Récemment, on nous a présenté le site ulule.com C'est excellent.
Sur le site, des projets sont présentés, avec leurs objectifs, les coûts et les retombées espérées. L'internaute peut ainsi découvrir des idées, des actions en cours de développement et y contribuer selon ses moyens. A l'heure où nous militons pour la responsabilisation de chacun, ce site est une piste intéressante. En versant 5, 10 ou 20 euros pour le projet de votre choix, vous contribuez à faire avancer le monde dans le sens qui vous parle. Et c'est bien ! Mieux encore, si vous avez des projets mais pas d'argent, vous pouvez tenter votre chance et pourquoi pas lancer votre propre programme. C'est génial. C'est par ici : ulule.com
 
On n'aime pas...
Les nouvelles caisses du Métropole 2000 à Lausanne et tout le magasin d'ailleurs, dans lequel on se perd et se terre, la poitrine oppressée et l'angoisse à fleur de peau. C'est trop, c'est technique, c'est inhumain.
 
Les aspirateurs à feuilles mortes qui font un bruit d'enfer et coûtent des fortunes pour un progrès inexistant. Le tube de l'aspirateur étant trop étroit, il faut 1 personne pour tenir la machine, 1 personne pour balayer et réunir les feuilles et 1 personne pour faire entrer le tout dans le tube assourdissant ! Une horreur ! A l'époque, 2 balayeurs sifflaient gaiement en travaillant en cadence, au son doux et naturel de leurs balais de ris... Ils avaient encore le temps de prendre une pause tout en terminant l'ouvrage plus vite que la machine actuelle !
 
On n'aime pas non plus devoir poser nos clés à la caisse blindée de la station-service Leclerc lorsqu'on veut faire le plein. Y a des choses comme ça qui nous énervent...
A vos agendas !
En cette fin d'année forte en événements pour les Sixenroute, nous avons plusieurs dates à vous annoncer :
 

Thierry dédicacera le livre
« Miss Terre et les six doigts de la main »
le samedi 15 décembre
de 10 heures à 15 heures
dans les locaux de Balthasar Formation, rue du Simplon 25, 1006 Lausanne.
Voir le plan
 
Venez nombreux profiter de l'occasion et d'une réduction de 10% sur l'achat du livre.
 
***
 
Reportage TV
Emission « 90' Enquêtes » sur TMC
présentée par Carole Rousseau
le mardi 18 décembre à 20h45
 
Profitez de l'occasion pour découvrir des images inédites de notre périple à Noël 2011.
Voir et lire le lancement de l'émission
 
***
 
Emission Radio
"Allo la planète" sur le Mouv'
Lundi 17 décembre entre 13h30 et 15h
 
Retrouvez-nous en direct sur les ondes FM.
Définir un but
Au début, il y a l'envie d'écrire, semblable à celle de voyager. Mais pour aller où ?  Raconter quoi ? Pendant quatre ans, nous avons nourri ce site internet au rythme d'un récit par mois en moyenne. Nous avons décrit nos émotions, nos surprises, nos aventures. Alors, que raconter dans un livre ? Reprendre les récits du site ? Exclu. Nous avons tellement plus à dire. A commencer par tout ce que nous avons passé sous silence, ce que nous avons juste évoqué et tout ce que nous avons compris plus tard. Le site raconte nos premières impressions, le livre révèlera celles que nous n'avons pas osé exprimé. Le site raconte notre voyage, le livre ouvrira la porte sur les coulisses de notre vie de famille en voyage. Le site parle de nous, dans le livre nous parlerons directement. La source de l'histoire est similaire, le filtre utilisé est différent. Dans le site on raconte, dans le livre on vit. A ce stade du projet, l'idée est claire, l'envie de se lancer dans l'aventure est immense. Thierry se met au clavier.
 
L'histoire et la forme
Après une cinquantaine de pages, un mur se dresse devant les doigts de l'auteur. Quelle forme donner à l'ouvrage ? Thierry n'aime pas les récits de voyage, il peine à les lire. Il aime lire les romans, mais peine à les écrire. Il aime écrire la poésie, mais n'aime pas la lire non plus. En bref, comment écrire de la poésie qui se lirait comme un roman et raconterait l'histoire de sa famille en voyage ? Tel est le défi qu'il s'impose. Parce que ce sont les conditions nécessaires pour écrire ce livre avec plaisir. Il tâtonne, remplit quelques feuillets qu'il détruit aussitôt. Et puis un jour, il demande de l'aide, à la famille justement : quels sont les événements marquants du voyage pour vous, qu'avez-vous appris, retenu ? Comment avez-vous écrit dans vos journaux de bords quotidiens ? Qu'avez-vous dit exactement ? Je peux voir ? Je peux le mettre dans le livre ?
Equipé de ces réponses, Thierry se remet à l'ouvrage. Il a la trame, le contenu. Il peut maintenant donner libre cours à sa plume, laisser les mots s'enchaîner et le livre prendre forme spontanément. Abandonner les modèles et créer son propre style en mêlant récit, dialogues, journaux de bord et essais poétiques.
C'est en arrivant chez Denis que nous rencontrons notre sauveuse : Mumu, une amie d'enfance de Denis venue passer une semaine dans le Var pour se reposer et se changer les idées ! Denis et elle ne se sont pas revus depuis 30 ans ! Il se trouve que Mumu est infographiste et talentueuse ! Une aubaine ! Enthousiasmée par notre projet, elle prend les choses en main et réalise notre cahier photo comme nous le souhaitions. En prime, elle accomplit ce qu'il faut sur l'image de couverture pour nous fournir le rendu désiré. Un miracle ! Nous tenons notre couverture et notre cahier photo, réalisés exclusivement à partir de nos images et de nos idées : la photo centrale évoque la part de mystère de Miss Terre, tandis que les petites images donnent un aperçu du périple et des rencontres. Le fond de terre ocre rappelle notre attachement à la planète et à la route. Et l'ordre dans lequel les photos apparaissent et superposent traduit nos priorités. Pour faire court, tout, absolument tout a été réfléchi et décidé minutieusement. Un travail de titan, dont nous sommes fiers.
L'imprimerie
Du côté de l'imprimerie, les démarches et recherches sont simplifiées par les conseils de ceux qui ont passé par là avant nous. Munis de nos fichiers finaux, nous pouvons enfin lancer le processus de production et le faisons à toute allure. Nous avons désormais un but : le livre doit sortir avant Noël et Thierry doit pouvoir en récupérer une série lors de son passage en Suisse le 14 décembre ! Commence alors la valse des envois youtransfer, site internet spécialisé dans les transmissions de documents lourds. Le cahier photo pèse plus de 80 Mo...
Mumu, entre-temps rentrée à Paris, nous envoie la version définitive que nous transmettons à l'imprimerie. Celle-ci relève quelques erreurs, on rappelle Mumu, on renvoie... Le fond terre n'a pas la bonne résolution. On s'en fiche, on veut justement un effet flou. L'imprimeur ne veut rien savoir, on recommence... Idem avec la couverture, on la récupère sur le serveur ftp de notre polygraphe pré-presse, puis à quatre reprises en deux jours, on la soumet à l'imprimeur jusqu'à obtenir son aval. On ne plaisante avec la qualité.
Une fois le fichier validé, une épreuve est expédiée par TNT chez Denis. On rate le livreur le premier jour et l'attendons de pied ferme le lendemain. Ca y est, la couverture est telle que nous la  voulions. C'est le 4 décembre. Il reste 10 jours pour faire imprimer, relier et envoyer les livres à Lausanne et chez Sylvie. Nous sommes épuisés.
 
La vente et la distribution
Vendredi 14 nous recevrons les livres par TNT. Samedi 15, Thierry les vendra et les dédicacera dans les locaux de son entreprise de formation à Lausanne. Nous aurons alors réussi le contre-la-montre, mais ne serons qu'au début de l'histoire... Désormais, il nous faut les vendre et les distribuer. Une nouvelle aventure... à laquelle vous pouvez participer activement évidemment !
 
Déjà, Thierry a adapté le site, en profitant au passage de modifier la page d'accueil pour la rendre plus intuitive. Le livre peut dès maintenant vous être livré en deux clics. De son côté, Véro fait du tam-tam réseau pour faire passer le message et vous demander d'en faire autant. Petits moyens, grosses attentes, beaucoup d'espoir. Voilà de quoi résumer notre état d'esprit du moment.
Nouveau chapitre et nouveau voyage : la création d'un livre !
 
A force d'écrire des nouveaux chapitres, on écrit un livre. C'est aussi simple pensez-vous ? Voici peut-être de quoi vous faire changer d'avis. L'écriture d'un livre est une sorte de voyage, dont on ne connaît les détails qu'après l'avoir accompli. Bienvenue donc dans les coulisses, non du voyage, mais de la réalisation de notre livre.
Mumu
Extraits de la couverture du livre
Extraits de la couverture du livre
 
L'auteur
En écrivant un premier roman en cours de voyage, Thierry a découvert un nouveau métier : écrivain. Si depuis longtemps il écrivait de la poésie, des slams, des récits internet et d'autres textes, l'écriture d'un roman a nécessité un autre engagement, une discipline différente. Un effort sur la longueur, une attention particulière au style, à la construction de l'histoire. Bref, un vrai travail, une véritable création. Et pour créer, il a compris qu'il avait besoin d'espace et de liberté. C'est alors qu'a émergé l'idée d'un nom d'auteur.
Un nom est comme un vêtement, plus ou moins confortable. En écrivant davantage,  Thierry s'est rendu compte qu'un nom d'auteur pouvait être une sorte de vêtement de travail adapté à l'écriture. Ample et souple, le pseudonyme stimule sa créativité et lui offre une distance par rapport au contenu. Le texte devient plus vivant, moins auto-centré. Porter un nom d'auteur est alors une manière de reconnaître le caractère professionnel de l'écriture.
Oscar est l'un des quatre prénoms de Thierry. Depuis le temps qu'il ne savait que faire de tous ces prénoms... Quant à Blouf, le nom est né d'une discussion en famille sur le sujet. Agréable en bouche selon Véro, il est le bruit du pavé dans la mare pour Thierry !!
Au moment d'écrire « MissTerre et les six doigts de la main » une question se pose : qui écrit ? Est-ce, comme le site, un récit collectif des Sixenroute mis en mot par un seul homme ? Est-ce une création d'Oscar Blouf ? Est-ce un témoignage personnel de Thierry ? Nous réfléchissons tous ensemble à ces questions, jusqu'à pouvoir y répondre sans hésiter. Notre livre est une création d'Oscar Blouf, soutenue par les témoignages des Sixenroute.
 
Le titre
Par chance, le titre est trouvé dès le début. Thierry ayant choisi de donner la parole à Miss Terre et aux six membres de la famille, l'histoire a trouvé son titre: Miss Terre et les six doigts de la main.
 
La relecture
Il faut à Thierry pondre six versions avant de pouvoir présenter le livre aux autres membres de la famille. Chacun lit alors le manuscrit, en prenant soin de l'annoter, de soulever les incohérences, repérer les détails manquants ou souligner les meilleurs passages. Sur cette base, Thierry écrit deux nouvelles versions, également relues par Véro. Et puis arrive le grand moment, celui où l'on ouvre l'histoire à un tiers, un professionnel de l'édition et de la correction. Par chance, nous rencontrons à ce moment Jean-Marie qui accepte d'assurer la mise en page et nous conseille un correcteur fiable. Rapidement donc, nous recevons notre texte finalisé, prêt pour l'impression. Pour nous, c'est gagné !
Mais c'est là que la galère commence...
La couverture
La couverture, c'est l'emballage et dans l'édition, c'est le plus important paraît-il. Nous cherchons une méthode pour développer nos idées. Thierry propose quelques maquettes que chacun commente. Les avis divergent. Pourtant, il est essentiel que nous soyons les six convaincus du résultat. Alors, pendant un mois et demi, chaque jour, nous revenons sur le sujet, explorons de nouvelles pistes pour un jour enfin, tomber d'accord. Plus question dès lors de changer d'avis ni d'intégrer de nouvelles propositions, le chemin est trop laborieux. Nous cherchons ensuite quelqu'un capable et désireux de reproduire notre modèle avec des outils professionnels. En vain. Chez ceux que nous rencontrons, il manque soit les compétences techniques, soit les outils adaptés, soit le temps ou l'envie de mettre en veille sa propre créativité. Nous faisons plusieurs expériences peu concluantes avant de trouver une imprimerie qui accepte de nous aider. Mais là encore, les compétences techniques feront défaut. Il arrive pourtant un moment où il devient difficile de tout arrêter. Difficile de changer encore de sous-traitant, après avoir cherché si longtemps une âme compréhensive. Alors, nous  persévérons, sans renoncer à notre idée, même si autour de nous on nous répète qu'elle est irréalisable...
 
Le cahier photo
Nous avons 12'000 photos du voyage ! Nous voulons faire un cahier de 8 pages avec 6 photos par page. Mais comment sélectionner 48 photos sur 12'000 ?!! Véro se charge de la mission. Elle recense 150 clichés idéaux pour illustrer le récit, en prenant soin de conserver des images de chaque continent, sur lesquelles on découvre la famille, les gens locaux et notre mode de vie. Puis, par groupes de deux, nous sélectionnons nos préférées. Au total, il en reste plus de 100 ! Il y aura donc 16 pages couleurs !
A partir de là, Thierry confectionne une maquette avec des outils bureautiques. L'idée, comme pour la couverture, est de proposer un projet clair à un professionnel de l'image et de la mise en page, qui n'aurait qu'à reproduire le modèle avec des outils adaptés. Ah, la belle illusion ! Plus nous rencontrons des personnes susceptibles de réaliser notre cahier photo, plus nous comprenons que la mission s'avère impossible. Les outils pro sont autrement plus complexes que les logiciels utilisés par Thierry. C'est un peu comme demander à un réalisateur de monter un long métrage pour le cinéma en reproduisant un montage fait sur iMovie avec des effets préformatés. Pour atteindre le même résultat en apparence mais dans une qualité adéquate pour l'impression, le travail est considérable. Pendant des semaines nous tournons et retournons le problème dans tous les sens. Et comme souvent, il suffit de prendre un peu de distance pour trouver la solution.
A suivre...
Thierry passera régulièrement à Lausanne pour suivre les affaires... Mais nous sommes à nouveau en voyage et c'est une excellente nouvelle pour nous, comme pour vous qui aimez suivre nos aventures.
Accès direct
Oser sa vie
2012 suite
2013
Un livre original, vivant et émouvant
Récits
Nos véhicules
2014
Espagne
fév 2013
France
déc 2012
Mises à jour
Suisse
sept-oct 2012
Berlin
août 2013
Tour du Monde
2008-2012
Espagne
déc 2012
Tour du Monde
Suisse
juin 2013
Portugal
fév 2013
Andalousie
jan 2013
Ghana (2/3)
Janvier 2014
Finlande
juil-août 2013
Bénin
Mars 2014
Togo
Mars 2014
Burkina Faso
Février 2014
Ghana (1/3)
Janvier 2014
Suisse
automne 2013
Suisse-Italie
Eté 2014
Nous 6
Conférences&Actu
Accueil
Livres&Videos
Media
Liens
Dernière mise à jour
Martinique
Janvier 2015
2015
Suisse
Automne 2014
Grenade
Avril-mai 2015
2016
Découvrez nos coulisses dans: Miss Terre et les six doigts de la main
Un clic = Un pas vers vos rêves
Oser sa vie
Pour prendre sa vie en main
©Sixenroute-2011
Achetez en deux clics:
Miss Terre et les six doigts de la main
Un livre original, vivant et émouvant