Juin 2013 : De passage en Suisse
Fête de l’école à la maison
Nous avions rencontré Patricia à Payerne, le jour où nous y étions pour l’anniversaire du filleul de Véro. Enthousiaste et émue de nous voir en « vrai » après avoir lu notre site de long en large, "Euh regardez celui-là ! T’as vu ?" elle nous avait aussitôt invités à la fête de l’école à la maison, une occasion de rencontrer diverses familles romandes ayant fait le choix de déscolariser leurs enfants.
En Suisse, il n’existe pas de système officiel pour déscolariser ses enfants. Evidemment, on peut s’affilier au CNED français, mais ce n’est pas toujours la meilleure solution et ça ne comble pas le sentiment de vide auquel sont confrontées certaines familles de Suisse au moment de choisir la scolarité à domicile.
La journée est passionnante. Contrairement aux idées reçues ou à ce qui paraît parfois dans la presse, les parents qui déscolarisent leurs enfants n’ont pas tous la même motivation. Comme pour un voyage, il y a autant de raisons de faire l’école à la maison que de famille qui se lancent dans l’aventure : respecter le rythme de l’enfant, améliorer l’équilibre familial, difficultés relationnelles en classe, convictions religieuses, élitisme, souffrances de l’enfant en milieu scolaire, plus grande proximité avec la nature, plus de temps pour les loisirs, rupture avec le système, mobilité… Toutes les familles que nous rencontrons exposent leurs motivations, leurs impressions face au système scolaire, leurs craintes, leurs envies. Evidemment, nous ne partageons pas l’avis de tous. Mais nous sommes admiratifs devant la trentaine de familles qui sont là et devant leur détermination et leur courage à faire face aux commentaires, critiques et accusations dont elles sont l’objet dans les villes et villages qu’elles habitent… Pour nous, le voyage fut l’occasion rêvée de faire le pas. Nous y pensions depuis longtemps déjà, sans oser nous lancer. Une chose est sûre : tous les enfants que nous avons interrogés sont heureux et satisfaits. Ils ont des copains, tout plein, et de la confiance en eux, tout plein aussi. Intéressant aussi de découvrir des familles qui ont certains enfants à la maison et d’autres à l’école, signe que ce choix est le plus souvent animé du désir de respecter les besoins de chaque enfant. Intéressant aussi pour nous de pouvoir partager notre expérience avec des adolescents et démontrer qu’on peut aller jusqu’au bac de cette manière.
Il semblerait que le canton de Fribourg s’oppose à l’école à la maison. Nous n’avons pas vérifié l’info encore. Mais nous espérons vivement que les futures réformes scolaires inter-cantonales sauront préserver l’harmonie des familles qui ne trouvent pas leur place dans le système habituel et s’engagent sur une autre voie pour leurs enfants !
Bienvenue chez nous !
A peine Thierry s’installe-t-il au clavier pour rédiger ce texte, un groupe de personnes passe à côté de Casita. Comme souvent, les commentaires sont variés. "Te tieu ! Y a d’la couleur là-dessus ! Trop cool !" Et si vous aussi vous entendiez ce qu’on vit à l’intérieur de Casita ? Tentons l’expérience ! Nous insérerons dans le récit qui suit, toutes les petites phrases "Regarde papa, la cabane !"  au moment même où elles sont lâchées à proximité de  nos fenêtres… Nous sommes samedi 13 juillet, il est 9h30 à quelques pas de la plage d’Yvonand. Bienvenue chez nous !
Allers et venues en Suisse romande
Depuis que nous sommes en Suisse romande, nous bougeons presque chaque jour d’un canton à un autre, tantôt pour les mandats de Thierry, tantôt pour les livraisons de livres ou séances dédicaces. Nous en profitons pour découvrir de nouveaux lacs, paysages ou musées selon les endroits.
A chacun son tour
Nous avons eu la chance de dire au revoir aux Lipocamp, partis pour un périple de plus d’un an en Mongolie et Asie du sud-est. Ils nous ont fait le plaisir de partager leur premier bivouac en notre compagnie à proximité de Neuchâtel. Bonne route les amis, on a hâte de vous entendre au retour et de suivre vos traces… www.lipocamp.fr
Aless et Céline quant à eux ont pris la route avec Zoro direction la Scandinavie où nous avons prévu de les rejoindre prochainement.
Europa Park
Pendant le voyage, nous évitons de nous faire peur pour le plaisir, on ne voit pas l’intérêt de prendre des risques. Une famille à la découverte du monde, ça doit être chiant… Mais comme tout le monde, on aime bien les bâillements dus au trac, crier à se casser la voix, avoir peur et rire de la peur des autres… Europa park nous a offert tout cela. Nous y sommes allés avec les frères et sœurs de Thierry et leurs enfants, une sortie en famille, tous les cousins réunis. "T’as vu maman, elle est jolie cette caravane…"
Nous avons profité des premières longues queues pour discuter et raconter les mois écoulés, puis, progressivement, pour partager les émotions et sensations éprouvées tout au long de la journée. Une manière simple et ludique de vivre ensemble et de créer de nouveaux souvenirs communs…
Pour clore le week-end, nous avons fait un saut collectif dans une piscine thermale, histoire de se détendre et reposer nos estomacs et cœurs restés suspendus au sommet du Silver star !
Scolarité
Les enfants terminent leur première année de CNED. Loane a réussi ses examens du Brevet des collèges, équivalent du certif’ dans le canton de Vaud, en obtenant une moyenne de plus de 16 sur 20. Au niveau des résultats, le bilan du CNED est très positif, chacun passe dans la classe supérieure. Sur le plan de l’expérience, nous sommes très satisfaits de la qualité des professeurs et de la qualité de leurs commentaires. "Ah, tu sais, c’est le bus là, y a eu un reportage… " Nous sommes par contre parfois dubitatifs sur la méthode, pas toujours très claire dans la manière de poser les règles et contenus à maîtriser. Néanmoins, les enfants poursuivront leur scolarité de cette manière l’année prochaine, parce qu’elle répond parfaitement à nos besoins de mobilité.
Tout larguer
Quand on est parti en 2008, nous avons tout largué : maison, voiture, mobilier. Se départir du matériel pour revenir à l’essentiel comme on dit souvent. Avec 5 ans de voyage continu, on peut imaginer qu’on a acquis une certaine légèreté, on sait quoi prendre et que laisser derrière soi. Mais à trop vouloir s’alléger, on prend parfois quelques risques ! C’est le cas par exemple quand la grosse malle blanche qu’on a sur le toit de Casita se fait la malle et termine son vol tout en douceur sur l’autoroute allemande… C’est le cas encore quand on arrive au garage Iveco pour faire diagnostiquer un bruit bizarre et inquiétant que nous pensions lié à l’arbre de transmission et qu’on apprend que ce sont nos roues arrière qui se préparent à prendre la clé des champs ! Les boulons se desserraient à la main sans le moindre effort et les roues tournaient de biais depuis longtemps à en juger le pitoyable état des jantes… MERCI Monsieur Detraz une fois de plus, pour votre accueil, gentillesse et efficacité !
Découverte du monde medias
Dans le courant du mois de mai passé, nous avons été contactés par un magazine tout-ménage pour un témoignage à propos de notre voyage. Cela nous a encouragés à prendre contact avec la presse régionale, non sans prendre conseil auparavant auprès d’un professionnel pour en apprendre davantage sur les usages dans le métier. Dûment informés, nous avons contacté les différents journaux de Suisse romande pour présenter notre voyage. En suivant les conseils reçus, nous avons écrit à toutes les rédactions en même temps, pour ne pas froisser les éventuelles susceptibilités de ceux qui auraient reçu l’information plus tardivement. Aussitôt, l’écho est excellent. Et la course commence. Les journaux qui nous contactent veulent aller vite, être les premiers, Aucun ne nous demande l’exclusivité, mais chacun espère fortement couvrir le sujet plus vite et plus largement que les autres. Nous ne sommes plus habitués à ce monde de compétition et de rivalité.
Cela dit, nous avons eu  toute une série d’interviews super chouettes avec la presse, la radio et depuis peu la télévision. Les medias s’intéressent au choix de vie que nous avons fait. "Tu crois qu’ils l’ont peint eux-mêmes ?" Plus encore que le voyage lui-même, c’est le fait  de vivre en camping-car qui interpelle. Les questions qui reviennent régulièrement concernent la scolarité, le manque d’espace vital, l’avenir, les ressources financières. A chaque fois nous répondons et répétons que la simplicité et la mobilité nous apportent bien davantage que les contraintes d’un habitat classique. Le fait de vivre ensemble nous impose une discipline relationnelle qui résout les tensions au fur et à mesure. Il n’y a ni plus ni moins de tensions qu’ailleurs. On ne peut simplement pas les éviter.
Répondre aux journalistes est un moyen pour nous de partager nos découvertes et prises de conscience, comme nous le faisons sur ce site ou dans nos rencontres, mais à une autre échelle."Une famille à la découverte du monde…" C’est aussi l’occasion pour nous parents, d’entendre les réponses des quatre enfants aux questions qui les concernent. A chaque fois, nous sommes émus et fascinés par leurs propos. Nous avons en outre eu beaucoup de plaisir à échanger avec chaque journaliste et avons énormément apprécié la qualité du contact et leur enthousiasme. Merci à chacun d'eux.
Retrouvez toutes les interviews sur la page :
ils parlent de nous
Miss Terre et les six doigts de la main
Le mois de mai était aussi pour nous l’occasion de faire connaître notre livre en Suisse romande. Nous avons donc rempli notre charrette de bouquins et avons fait le tour des librairies de la région pour y déposer notre récit. L’accueil fut très timide tout d’abord, bon nombre de libraires refusant simplement de prendre notre livre. Ceux qui ont accepté ont pris en moyenne 3 exemplaires en dépôt, en précisant qu’il nous faudrait venir les rechercher dans six mois. "Regarde celui-là, il est beau… hihi…" Nous avons fait abstraction de leur scepticisme, mais face au manque d’enthousiasme, nous avons peu à peu arrêté de proposer des séances dédicaces…
 
La surprise est apparue juste après la sortie du premier article dans la presse. Tout a changé. Les librairies Payot nous ont appelé et demandé 10 livres en dépôt chacune. On a livré. Trois jours après, on devait repasser, ils avaient tout vendu ! C’est ainsi que durant tout le mois de juin, nous avons joué les chauffeurs-livreurs et livré des cartons de 20 en remplissant des bons de dépôt de plus en plus conséquents. Les librairies Payot des différentes villes de Suisse romande nous ont alors demandé si on était toujours d’accord pour des dédicaces et à Lausanne, le livre a trouvé une place dans la vitrine, puis au centre du magasin, où une pile de Miss Terre côtoie les nouveautés et actualités… Le livre a pris son envol ! "Putain t’imagines les after qu’on ferait là-dedans."
En deux mois, nous avons écoulé les 1'000 exemplaires que nous avions et nous préparons aujourd’hui la réimpression, pour répondre à la demande. Vous pouvez donc toujours le trouver en librairie ou le commander le livre sur notre site. Il sera livré. Un immense merci d'ailleurs à Slyvie qui assure l'expédition de tous les exemplaires commandés sur notre site. Découvrez les bijoux qu'elle confectionne : www.dupontdesarts.net
SURPRIIIISE !
Les deux mois qui se sont écoulés nous ont offert toute une série d’expériences nouvelles. "Wouah, t’as vu le camping-car !?" De passage en Suisse, nous profitons de rencontrer ceux qui suivent nos aventures, ceux qui nous manquent et tous ceux qui croisent notre chemin par hasard… A chaque fois, la surprise est au rendez-vous !
Dédicaces
A Genève, Lausanne, Vevey et Fribourg, les séances dédicaces nous ont réservé des surprises extraordinaires. Outre le nombre de livres vendus à ces occasions, une trentaine à chaque fois, les sourires et les remerciements des lecteurs nous ont profondément touchés. Nous n’imaginions pas que des gens puissent venir là juste pour nous remercier, nous encourager et nous demander de continuer. A chaque fois, on apprend quelques bribes sur la vie des uns et des autres dont on se sert pour personnaliser la dédicace. "C’était un truc un peu du style qu’on avait, il est drôle ce machin…"
Certains se livrent, d’autres écoutent et demandent à ce qu’on raconte l’histoire. Les séances dédicaces nous offrent des instants magiques et procurent des sensations similaires à celles du voyage : rencontre inattendue et éphémère, sincérité du propos, ouverture et partage, émotion, découverte, simplicité. Et puis, il y a eu les retrouvailles incroyables : Mirko (rencontré il y a 15 ans sur le chantier de notre maison) , Dawood (l'artiste qui a peint Casita), Nathalie (rencontrée au Guatemala), Elisabeth (rencontrée au Népal), Mme Goetz (propriétaire de notre 1er appart'), Georges (ami commun de nos pères), la tati de Véro pas revue depuis des années...
 
Comme pour notre réunion à Censière, il est impossible de citer ici toutes les personnes rencontrées et retrouvées, mais une fois encore, nous avons voyagé dans le temps et dans l’espace grâce à votre présence, vos yeux mouillés, vos surprises au moment de nous reconnaître ou vous faire reconnaître… Encore merci à TOUS, tout simplement.
 
L’inconnu de Miss Terre…
Une lectrice a récemment posé la question suivante à Thierry : « ce type dont tu parles dans le livre, l’inconnu, il existe ou tu l’as inventé ? »
Il existe. Il s’appelle F. Nous l’avons rencontré comme raconté dans le livre. Tout est vrai. Seule son évolution a été imaginée, puisque nous n’avions aucune nouvelle de lui. Mais la vie est généreuse. F. est venu à Payot, à Lausanne, le jour des dédicaces. Ce fut un moment très fort. Au centre de la librairie, Thierry est resté seul avec lui, le temps de prendre des nouvelles. L’homme est reparti avec un exemplaire dédicacé. Il n’y a pas besoin d’inventer les choses pour que la vie soit belle. Il suffit de la vivre.
Merci à toi F. Bonne lecture et bonne route.
 
Les aventures du livre
Ecrire un livre est une aventure. Comme un voyage, cela impose de vouloir écrire une histoire, la sienne en l’occurrence. Ca demande d’aller à la rencontre de soi et des autres. Et puis ça crée des liens, ça ouvre des portes et réserve bien des surprises. "J’aime bien le truc avec les volets…"
« J’aurais tellement eu envie de lire votre livre pendant ma convalescence… » La phrase concluait un mail reçu parmi tant d’autres. Thierry a alors livré le bouquin à la clinique. Surprise : au fil de la discussion, la femme hospitalisée découvre qu’elle connait les parents de Thierry, elle était à leur mariage et ne les a pas revus depuis 30 ans !
Rencontre à Censière
Le 16 juin passé, nous avons organisé une rencontre dans les Bois du Jorat, au couvert de Censières. Annoncée sur ce site, par mail et via facebook, la journée devait nous permettre de rencontrer tous ceux que nous n’avons pas assez l’occasion voir… "Je crois que c’est la famille qui voyage…" Mais on ne s’attendait pas à trouver là 70 personnes, adultes et enfants compris.
Evidemment, nous avons eu trop peu de temps pour profiter de la présence de tous, mais l’émotion et le plaisir furent intenses. On discute avec Marc, un ami pas revu depuis dix ans, quand Kevin rencontré sur la Péninsule Valdès débarque ! On lui saute dessus pour l’embrasser quand apparaissent Anne et Xavier, des amis d’uni de Thierry perdus de vue depuis… Et puis Fred, Séb, Pascale… et toute la famille Gugu qui nous a généreusement aidé à tout mettre en place. Quelle joie de voir se mêler des personnes rencontrées et côtoyées en des temps et contextes si différents. Amis, voisins, baroudeurs, inconnus sortis de l’anonymat des mails, futurs ou anciens voyageurs au long cours et autres messagers venus nous porter le bonjour d’un tiers, vous tous qui êtes venus, vous nous avez offert un voyage incroyable dans les souvenirs et l’avenir ! "Tu crois que c’est un 4x4 ?" Quelle joie de découvrir autant de projets de voyage naître ici et là, partager vos rêves, retrouver les mille questions qu’on se pose avant de partir et celles auxquelles on répond une fois de retour… "Une famille à la découverte du monde, je crois que c’est eux que j’ai entendu à la radio…" Quel bonheur de vous voir vous mélanger, vous rencontrer et partager vos propres rêves et souvenirs, parfois liés au voyage mais pas toujours, parce qu’il y a tant de moyens de s’épanouir. Nous avons été dépassés, parfois frustrés de ne pas avoir plus de temps pour chacun, comme de ne pouvoir citer tout le monde ici dans ces lignes, mais l’un d’entre vous nous a rassurés en disant : « les gens savaient pourquoi ils étaient là, il y avait quelque chose de fédérateur dans tous ces sourires et discussions ». MERCI à TOUS encore une fois. On le refera.
Autre famille dans les starting-block, Céline et Franck avec leurs trois filles nous ont rejoints au bord du lac à Lausanne pour échanger et passer un moment entre voyageurs.
La suite
Max est actuellement à Majorque où il aide son pépé à rénover une maison destinée à la location. Dès son retour, nous partirons pour le Nord, direction Scandinavie. Ou peut-être ailleurs… Surprise ! Un voyage d’un mois pour répondre à notre besoin de repos et nous retrouver à six, en famille. Nous nous réjouissons de vous livrer le récit de ce nouveau voyage lors de notre prochaine mise à jour.
Accès direct
Oser sa vie
2012 suite
2013
Un livre original, vivant et émouvant
Récits
Nos véhicules
2014
Espagne
fév 2013
France
déc 2012
Mises à jour
Suisse
sept-oct 2012
Berlin
août 2013
Tour du Monde
2008-2012
Espagne
déc 2012
Tour du Monde
Suisse
juin 2013
Portugal
fév 2013
Andalousie
jan 2013
Ghana (2/3)
Janvier 2014
Finlande
juil-août 2013
Bénin
Mars 2014
Togo
Mars 2014
Burkina Faso
Février 2014
Ghana (1/3)
Janvier 2014
Suisse
automne 2013
Suisse-Italie
Eté 2014
Nous 6
Conférences&Actu
Accueil
Livres&Videos
Media
Liens
Dernière mise à jour
Martinique
Janvier 2015
2015
Suisse
Automne 2014
Grenade
Avril-mai 2015
2016
Découvrez nos coulisses dans: Miss Terre et les six doigts de la main
Un clic = Un pas vers vos rêves
Oser sa vie
Pour prendre sa vie en main
©Sixenroute-2011
Achetez en deux clics:
Miss Terre et les six doigts de la main
Un livre original, vivant et émouvant