Offre spéciale
Une réduction de 40.- frs sur les prix annoncés ci-dessus est accordée pour toute inscription reçue avant le 15 octobre 2014 aux ateliers « Oser ses rêves » et « Oser sa famille ».
Au sommaire
Ligne de mire
Lire
Loane déploie ses ailes
Au mois de juin, Loane est partie seule chez une copine dans le sud de la France. Bonne nouvelle : elle est arrivée à destination et tout s’est bien passé. Il faut dire que le sens de l’orientation n’est pas son point fort.
Elle a ensuite passé 15 jours au mois de juillet en colonie de vacances, dans un camp théâtre. En 4 jours, elle a ainsi créé de toute pièce avec une quinzaine de jeunes de 14 à 17 ans un spectacle qu’ils ont ensuite donné pendant 4 jours dans les villages voisins. Nous avons assisté à la représentation du dernier soir réservée aux parents. Le résultat est époustouflant ! En 4 jours, les jeunes ont appris leurs textes, organisé la mise en scène, travaillé leurs personnages et dispensé un spectacle de qualité. Au sein du groupe, l’ambiance est à l’osmose. Moniteurs, encadrement et jeunes sont en larmes, émus et bouleversés par les deux semaines passées ensemble. C’est beau à voir sur le moment. Mais le contrecoup est rude et Loane conserve longtemps dans le regard une teinte nostalgique.
Conférences et rencontres publiques
 
Lyon : librairie « Raconte-moi la terre », Conférence, mai 2014
Notre première conférence en France. « Raconte-moi la terre » est bien plus qu’une librairie. C’est un lieu. Avec son café, ses espaces lectures, sa salle de conférences en sous-sol, c’est un endroit où flâner, feuilleter des bouquins et ouvrir la discussion avec son voisin. Animé et géré par François, « Raconte-moi la terre » nous invite à l’évasion et à la rencontre, avec l’autre, la terre et soi- même. Nous avons passé là une très belle soirée agréablement prolongée chez François et sa famille qui nous ont ouvert leur porte et leur jardin pour accueillir Casita. Un immense merci et à bientôt la France pour de nouvelles conférences.
 



Conférences et rencontres publiques
Lyon : France
St-Pierre de Clages : VS
Lausanne à Balthazar : VD
Gymnase de Payerne : VD
Estavayer-le-Lac à L’Azimut : FR
Alpe d’Huez au Camping-car Camp : France
Lire
Vie de famille
Véro malade
Véro accidentée
Ecole
Loane déploie ses ailes
Copain kurde de Sam
Anniversaires
Lire
Le concept de La Ruche
Niché tout au fond du terrain du Paleo Festival de Nyon, dans un cirque naturel bordé d’arbres, le site de la Ruche offre aux festivaliers un univers et une ambiance à part. L’endroit compte 5 scènes sur lesquelles sont proposés des spectacles d’artistes de la rue. En parallèle, La Ruche envoie sur le terrain du Paleo des spectacles ambulants, tous plus originaux les uns que les autres. Le but du jeu : piquer la curiosité du festivalier, l’interpeler, le surprendre. Et faire connaître évidemment une facette du monde artistique méconnue du grand public : les arts de la rue.
 
Voici un lien pour vous immerger dans l'ambiance : La Ruche 2014
 


Alpe d’Huez : Camping-car Camp, 13 septembre 2014
Invités à donner une conférence pour la 1ère édition du Camping-car Camp à l’Alpe d’Huez, nous avons profité de l’occasion pour améliorer notre stand photo et le rendre plus pratique et mieux adapté aux conditions extérieures. Si l’idée est excellente, la concrétisation s’est avérée laborieuse et pénible. Trop peu de temps, trop de choses à faire, un concept en constante évolution... autant d’ingrédients qui favorisent les tensions et l’épuisement. C’est donc sur les rotules et à bouts de nerfs que nous terminons la semaine en prenant la route au milieu de la nuit pour un voyage de 4h30 en direction des alpes françaises.
Par chance, sur place, l’ambiance est détendue. Il y a peu de monde et nous avons tout le temps de nous installer. Nous montons tranquillement notre stand, sans précipitation et profitons de la journée ensoleillée pour nous reposer, tout en répondant aux questions des visiteurs, avant et après notre conférence de l’après-midi.
Merci à Marion et toute l’équipe du CC Camp pour votre invitation et bonne chance pour la suite.
Les « chantiers » de l’été
Déménagement de Maurice
Rangement du garage
Récupération de Baloo
« Des choses de la vie » : lancement réussi !
Lire
Dossier : Paleo Festival, bienvenue à la Ruche
Le concept de La Ruche
Les Sixenroute à la Ruche
Le stand Sixenroute
La vie de la Ruche
Lire
Voyages : escapades colorées
Les murs de Lyon
Rome : un musée à ciel ouvert
Pompei : les cendres avant l’éruption
Sicile : L’Etna en furie
Annecy : Col de Seydoux
Lire
Media
Radio LFM + Détours
Femina
Radio Chablais
Lire
 
Retrouvailles
En photos
Lire
Balthazar, développement professionnel - Lausanne : conférence « Oser voir grand, pour concilier vie professionnelle, vie de famille et voyage autour du monde», juin 2014
Lors de la soirée d’inauguration des nouveaux locaux de l’entreprise dont Thierry est l’un des associés, nous avons présenté notre conférence sous l’angle « oser voir grand ». Pour Thierry, c’était aussi l’occasion de partager son voyage et son expérience avec ses collègues et partenaires professionnels et de faire le lien entre activités professionnelles et choix de vie nomade.
A cette occasion nous avons découvert un artiste hors norme : musicien hors catégorie, il joue de tout, de l'arrosoir à la carotte, en passant par le caquelon et le tuyau de douche, tout ce qu'il met en bouche offre une mélodie enthousiasmante. A découvrir : Alexandre Cellier
St-Pierre de Clages (VS) : lecture publique, juin 2014
Une autre première pour nous : une lecture publique de « Miss Terre et les six doigts de la main » dans le village du livre en Valais. Pour l’occasion, nous avons adapté notre conférence et utilisé des passages de « Miss Terre » pour présenter les images de notre conférence habituelle. La formule est très sympa et nous a offert de belles rencontres avec l’équipe des samedi littéraires et de Weblittera, plate-forme internet dédiée aux auteurs romands. Dans une ambiance simple et décontractée, les échanges avec le public sont chaleureux. Et puis, il y a eu une surprise... Parmi les auteures invitées ce jour-là, se trouvait celle du livre « Le monde selon Nyamba », un conte narrant les péripéties d’une tortue marine et dont les droits d’auteur sont intégralement reversés aux fondations et écloseries qui oeuvrent pour la protection de l’espèce. Cette femme s’appelle Patricia Tella. Thierry l’avait coachée en 2005 dans un séminaire de réinsertion professionnelle. Pendant 2 semaines, Patricia avait posé les bases de son rêve : créer des écloseries et œuvrer pour la sauvegarde des tortues marines. Aujourd’hui, le rêve se concrétise. Le livre est disponible en librairie, les écloseries font leur travail. Mais pour Patricia, il y a toujours d’un côté la
« vraie vie » - celle qui permet de gagner sa vie – et de l’autre son rêve. Nous espérons qu’elle puisse rapidement transformer son rêve en activité professionnelle, parce qu’alors les résultats seront à la mesure de son engagement. Nous vous invitons à lire son livre et l’offrir aux jeunes et moins jeunes.
Autres départs
Nouvelles familles sur les routes
Lire
Gymnase de Payerne (VD) : journée thématique « Moi et les autres », juillet 2014
Invités par le gymnase de Payerne à donner notre conférence deux fois de suite pour un public de 200 étudiants au total, nous avons découvert avec grand intérêt les activités proposées aux étudiants dans le cadre d’une journée organisée sur le thème « Moi et les autres ». Des jeux interculturels, aux expériences concrètes sur le thème de l’altérité, les intervenants et animateurs de la journée nous ont donné envie de participer à leur atelier. C’est rare qu’on ait envie de retourner à l’école...
Un chiffre : 500
Lire
St-Pierre de Clages (VS) : Fête du livre, fin août 2014
Suite à l’accueil chaleureux reçu au samedi littéraire dans le village du livre au mois de mai (voir ci-dessus), nous avons participé à la fête du livre et installé notre stand dans les rues de St-Pierre de Clages pendant 3 jours. Immense succès et très chouette expérience dans une ambiance familiale, avec du monde en permanence mais sans foule. Retrouvez ci-dessous dans le dossier consacré à notre présence à Paleo, les origines de notre stand et son concept.
A Saint-Pierre de Clages, la librairie "La plume voyageuse" propose notre livre "Miss Terre..." en coup de coeur. Profitez de l'occasion pour découvrir ce lieu chaleureux et ouvert sur le monde comme l'est sa fondatrice.
Estavayer-le-Lac (FR) : L’Azimut, 12 septembre 2014
L’Azimut est une salle de spectacle à Estavayer-le-Lac. La programmation comprend plusieurs concerts et one man shows et depuis cette année, quelques conférences 360°, offrant au public un tour d’horizon de ce qui se fait dans le monde.
Afin de préparer cette conférence et faire connaissance avec l’organisateur, nous sommes reçus par Christian Légeret, l’instigateur des conférences 360°, et sa compagne Jasmine. Tous deux ont roulé leur bosse sur les routes de l’Inde et du monde à la période hippie. Avec simplicité et modestie, Christian raconte
quelques-unes de ses aventures et nous plonge dans un autre univers, celui des années 60-80, de l’exploration, des excès et grandes utopies. L’homme est généreux, intelligent et porte sur le monde actuel un regard lucide, mais dépourvu de toute nostalgie ou rancœur. Le contact passe vite entre nous. Nos aventures respectives nous émerveillent réciproquement, il y a dans l’échange un très grand respect et beaucoup d’ouverture.
Le jour de la conférence à l’Azimut, la salle est comble avec un peu plus de 200 personnes. La soirée est magique. Est-ce la qualité de la salle ou celle du public qui crée le sentiment de communion qui remplit l’atmosphère ? Probablement les deux. Nous le relevons pendant la soirée, les questions qui nous sont posées sont originales et nous invitent à réfléchir. Plusieurs d’entre elles sont adressées aux enfants qui répondent avec sincérité.
Il y a également dans le public quelques amis de longues dates que nous n’avions pas revus depuis notre départ en tour du monde. C’est avec émotion que nous retrouvons par exemple notre osthéopathe Jacques et son fils Alexis.
De leurs côtés, Christian, Jasmine et leurs amis bénévoles sont aux petits soins pour nous : accueil, mise en place, loges avec douches, repas et plateaux fromage, on a les pieds sous la table et ça fait énormément de bien après une semaine trop chargée. Merci infiniment à vous pour votre attention et disponibilité, nous avons été choyés. A minuit nous quittons Estavayer, direction l’Alpe d’Huez où nous sommes attendus à 10h le lendemain matin
Voyages : escapades colorées
 
Les murs de Lyon
Notre passage à la librairie « Raconte-moi la terre » à Lyon pour une conférence nous a permis de découvrir la ville et ses murs peints. On adore !
Rome : un musée à ciel ouvert
Visiter Rome après avoir fait le tour du monde est pour nous une expérience bouleversante. Faut-il aller loin pour apprécier ce qui est proche ? Peut-être. Ce qui est sûr, c’est qu’une fois découvertes les autres régions du monde, les villes européennes brillent par leur histoire, leurs monuments et leur charme. Parcourir les rues de Rome et arpenter ses places, c’est visiter un musée à ciel ouvert dont nous ne mesurions pas l’ampleur avant notre tour du monde. Chaque carrefour, artère, voie piétonne est bordée d’édifices majestueux, sans parler évidemment des grands classiques ! Aujourd’hui, pour nous, Rome est l’une des plus belles villes du monde, sinon la plus belle.
Pompei : les cendres avant l’éruption
Notre voyage estival nous conduisant en Sicile où nous espérons voir l’Etna en activité, nous faisons halte à Pompéi pour mesurer les conséquences d’une éruption inattendue. Pour nous qui ne sommes pas de grands amateurs d’histoire, le site de Pompei est absolument parfait. Pas besoin d’imagination pour se représenter la vie de la cité latine, tout est là, intact : les rues, les commerces, les temples, les théâtres... On ne s’en lasse pas.
Sicile : L’Etna en furie
Cela faisait des années que nous rêvions d’aller en Sicile. Cela faisait plus longtemps encore que nous voulions approcher un volcan en éruption. Cet été, l’Etna est entré en forte activité.
Initialement, nous avions prévu d’effectuer notre voyage estival en Croatie, pour découvrir une nouvelle région et nous reposer. Par chance, les prévisions météo étaient désastreuses et la Croatie comme la Suisse semblait promise aux pluies quotidiennes... C’est alors que nos yeux se sont tournés vers la Sicile et l’Etna. L’avantage de voyager avec toute sa maison et de ne pas avoir de plans prédéfinis, c’est qu’à tout moment on peut tourner à droite ou à gauche selon les envies...
Tout au long de la route en Italie, nous avons apprécié le climat, les plages de Calabre et la facilité du voyage, même si a posteriori on se dit que ce périple aurait été plus confortable avec Casita qu’avec Baloo. En effet, les aires de camping-car ne sont pas toujours équipées de WC et douche et Baloo non plus.
Or, s’il est facile en Afrique de s’enfoncer dans la brousse, sur les côtes italiennes, s’isoler et se cacher est une véritable gageure.
Arrivés en Sicile, nous avons visé l’Etna. On le repère facilement à 100 km à la ronde grâce à l’énorme nuage blanc qui le couvre et qui entache un ciel bleu limpide. A 30 km du volcan, nous faisons halte pour faire quelques provisions. Alors, on entend les explosions et discerne clairement l’origine du nuage qui émerge du cratère. On se dit alors qu’on pourra toujours revenir là s’il n’y a pas moyen d’observer le volcan de plus près.
Deux heures plus tard, nous sommes sur l’Etna. Il est 18h, la dernière cabine du téléphérique vient de redescendre. Nous rentrerons à pied plus tard dans la nuit. Une ballade pédestre de 4 km sur le volcan nous rapproche du cratère dont nous ne sommes plus qu’à 3 km. « Aujourd’hui, il est interdit d’aller plus loin » nous disent les chauffeurs des camions 4x4 stationnés là avec leurs dizaines de touristes. On respecte la consigne. On n’avait d’ailleurs pas l’intention de nous aventurer plus avant. La poussière qui nous tombe dessus est de plus en plus épaisse et parfois nous recevons sur la tête de petits cailloux.
La nuit tombe lentement, révélant ce que jamais nous aurions imaginé : tout ce qui jaillit de la bouche béante est orange ! Bravant le froid qui s’installe – nous sommes à 2'900 mètres d’altitude – nous dévorons d’un regard troublé par la poussière qui irritent nos yeux le spectacle le plus extraordinaire que « Miss Terre » nous ait offert. Flamboyant. Rugissant. Vrombissant. Le volcan nous livre ses mystères et ses
tripes. Nous l’écoutons respirer tel un gigantesque éléphant soufflant dans sa trompe. Ou plutôt une baleine géante dont les gouttelettes expirées retombent sur le sol, le décorant de jaune-orange. L’histoire qui s’écrit entre le volcan et nous 6 stimule notre imaginaire. Le feu d’artifice n’a rien d’artificiel. C’est la nature au sens propre du terme qui est à l’œuvre. Au rythme d’une expiration par 15 secondes, le volcan soulage l’insoutenable pression qui gonfle ses entrailles. Si nos yeux coulent, ce n’est pas seulement à cause de la poussière... Il n’y a plus personne autour de nous. Le volcan. Nous 6. La vie dans l’une de ses plus intenses manifestations.
 

Nos yeux sont fixés sur le sommet de la montagne et ses déjections grises et spectaculaires. Le grondement sourd et les explosions du monstre font parfois vibrer le sol – en tout cas nos estomacs. Nous sommes fascinés. Rassurés par la présence des guides et camions dont nous pensons qu’ils sont là pour assurer notre sécurité - le spectre de Pompei plane dans nos esprits – nous apercevons peu à peu les lueurs orange au cœur des gravats projetés. On sait instinctivement qu’une fois la nuit tombée, le spectacle sera de toute beauté.
Soudain les camions lèvent le camp, emportant avec eux les derniers touristes. Les chauffeurs nous saluent en nous souhaitant une belle soirée. Nous restons seuls. Ou presque. A 400 mètres de nous, un photographe installe son trépied. Lui aussi attend la nuit. Alors tout devient magique... Nous ne sommes plus des touristes, mais des explorateurs. Nous guettons le sens du vent pour prédire la direction du nuage. Nous analysons les risques et élaborons des théories fumeuses lorsque les fumées de l’Etna nous étouffent subitement. On se donne 10 minutes. Si les gaz continuent de nous faire tousser de la sorte, nous redescendrons. Le vent tourne, les gaz s’éloignent.
Nos yeux sont fixés sur le sommet de la montagne et ses déjections grises et spectaculaires. Le grondement sourd et les explosions du monstre font parfois vibrer le sol – en tout cas nos estomacs. Nous sommes fascinés. Rassurés par la présence des guides et camions dont nous pensons qu’ils sont là pour assurer notre sécurité - le spectre de Pompei plane dans nos esprits – nous apercevons peu à peu les lueurs orange au cœur des gravats projetés. On sait instinctivement qu’une fois la nuit tombée, le spectacle sera de toute beauté.
Sur le chemin de la descente, à la lueur de la pleine lune, nous croisons un français familier des lieux. Il est visiblement ému par le spectacle dont il nous confirme qu’il est tout à fait exceptionnel. Il nous indique comment éventuellement voir la coulée de lave en gravissant le volcan par un autre flan. Nous suivrons ses conseils le lendemain et découvrirons un point de vue surplombant la coulée de lave qui se répand lentement sur les flans de l’Etna. Il y aura en revanche beaucoup de monde avec nous, ce qui rend l’expérience moins bouleversante.
Programme de l’automne 2014
Un atelier parent « Oser sa famille » est proposé à Lausanne aux dates suivantes : 25 octobre et 15 novembre 2014. Inscrivez-vous tout de suite et profitez d’un rabais de 40.- frs.
Tarif : 240.- frs, même prix seul ou en couple.
Pour plus de détails et pour s’inscrire : Atelier Oser sa famille
 
Un atelier « Oser ses rêves » est proposé à Morges les 8, 9 et 29 novembre 2014.
Il reste quelques places disponibles pour l’unique session de 2014. Profitez également d’un rabais de 40.- frs en vous inscrivant tout de suite.
Tarif : 290.- frs
Détails et inscriptions sur : Atelier Oser ses rêves.
Le carousel des retrouvailles
 
Tout au long de l’été, nous avons retrouvé proches, amis et connaissances, dont nos voisins d’il y a 15 ans et Leiza et Jacques venu du Togo pour qu'on puisse profiter du joli ventre de Leiza qui attend des jumeaux pour bientôt . C’est fou ce que les enfants grandissent et comme les parents eux ne vieillissent pas !!
Déroulement des ateliers
Nos ateliers offrent 1 ou 2 journées d’introduction et une journée d’approfondissement, le tout en groupe.
Entre l’introduction et l’approfondissement, nous proposons un accompagnement individuel à distance. Chaque jour, les participants reçoivent à domicile un exercice, une mission, une réflexion ou une activité à accomplir. En parallèle, nous répondons aux questions de chacun, de manière à soutenir l’intégration et la mise en œuvre des éléments abordés en introduction. Cette formule offre une grande souplesse et un suivi personnalisé. Nous nous réjouissons de vous en faire profiter.
Butch et Cathia
Oser sa vie
Premiers ateliers de parents
Programme de l’automne 2014
Offre spéciale
Déroulement des ateliers
Lire
Nous passons deux nuits au pied de l’Etna dans Baloo. De notre bivouac, nous jouissons d’une vue originale sur le volcan et la coulée de lave sur la droite. Le matin, la tente est pleine de sable noir, comme nos cheveux et nos yeux. Ainsi, nous emporterons avec nous d’autres souvenirs que ceux gravés dans nos mémoires et nos cartes SD.
Annecy : Col de Seydoux
De passage à Annecy pour effectuer un service d'entretien de Casita, nous avons indiqué un point au hasard sur le GPS et demandé à Baloo de nous y conduire. Expérience géniale ! On s'est retrouvés au col de Seydous avec une vue imprenable sur le Mont Blanc et les lacs d'Annecy et d'Aix. Exceptionnel
Oser sa vie
 
Premiers ateliers de parents
Le premier atelier de parent « Oser sa famille » a eu lieu au mois de juin. L’expérience s’est avérée enthousiasmante pour les participants comme pour Véro et Thierry. En revanche, une formule week-end semble plus appropriée que celle de 4 soirées. Cet automne, nous proposons donc une nouvelle session sous une forme différente à découvrir ci-dessous et en détail sur le site : www.osersavie.org
M. Goetz et nos anciens voisins
Romaine et famille
Famille Jaunin
Famille Mack
Boris et famille
Patricia  sans Ludo
Leiza et Jacques
Famille Ammann
Noémie
Leiza + Jacques+amis
Dossier : Paleo Festival, bienvenue à la Ruche
 
« J’aimerais vous inviter à passer 6 jours lors de la 39ème édition du Paléo Festival du 22 au 27 juillet dans le lieu de La Ruche destiné aux arts de la Rue et du Cirque. La thématique de cette année est « La Folie des voyages, les voyages en folie. » C’est avec ce mail reçu le 8 janvier passé alors que nous étions au Burkina que l’aventure Paleo a commencé pour nous...
 
Paleo, c'est l'Evénement estival romand, un festival gigantesque accueillant 30'000 festivaliers par jour pendant une semaine. 5 scènes, des stands de bouffe du monde entier, des boutiques et une programmation qui réunit tout le monde, donnant au festival une dimension trans-générationnelle, familiale et conviviale. Cette année et pour sa 39ème édition, la Grande Scène a ainsi vu passer entre autres Stromae, Elton John, James Blunt, Vanessa Paradis, Shaka Ponk, Julien Doré et Zaz, tandis que Grand Corps Malade, HollySiz, Gesaffelstein, Prodigy, Placebo, M.I.A., Youssou N'Dour, Plaza Francia avec l'ex-chanteuse des Rita Mitsuko et WoodKid ont enflammé les scènes auxiliaires.
 
Alors quand sur le programme figure chaque jour le nom  "Sixenroute", on peut vous le dire, ça fait quand même bizarre... Comme ça fait drôle de recevoir des badges artistes nous offrant un accès privilégié à divers espaces non accessibles au public et des séries de bons nous permettant de consommer nourriture et boisson sans la moindre modération dans tous les stands du festival !!
 
Mais le plus drôle, c'est d'entrer sur le terrain avec Casita pour s'y installer loin du camping réservé aux festivaliers et vivre sur le site même de Paléo, y dormir paisiblement une fois les concerts terminés, se réveiller en fin de matinée seul au monde dans un décor surréaliste et arpenter le terrain déserté en contemplant l'immensité de l'organisation et des infrastructures assurant le spectacle chaque soir... L'expérience est unique, inoubliable et parfaitement insolite pour nous.
Les performances de La Ruche sont décalées, poétiques et percutantes. Elles provoquent chez le spectateur une réaction amusée, parfois incrédule. Le festivalier qui entre à La Ruche s’attend à vivre une expérience et découvrir quelque chose. La plupart du temps, il tombe sur des trouvailles ! L’ambiance est sereine, on discute sans crier, on s’installe, on laisse les pensées se promener, on se détend. Les abeilles bénévoles de la Ruche offrent aux festivaliers un moment de pur bonheur, fait de rêveries et d’échappées inspirantes douces comme le miel.
Le stand Sixenroute
Au moment de préparer notre présence sur le site de La Ruche, nous avons rapidement renoncé à donner des conférences : l’environnement est peu propice à la projection et nous préférons laisser les visiteurs aller et venir à leur aise, sans les retenir. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un stand avec exposition photo interactive. Une expo photo riche et dense, misant sur la quantité, la diversité et les surprises. Des photos instinctives pour la plupart et qui illustrent notre expérience du monde. Regroupées par thèmes plutôt que par régions, elles révèlent les contrastes et tirent des parallèles. Derrière chaque image, les visiteurs découvrent la légende et l’endroit où la photo est prise. Pour une fois, la règle du jeu est de toucher et retourner les images, sans avoir à se retenir.
Notre intention est d’offrir au visiteur une expérience du voyage, l’immerger dans le monde et les rencontres qu’il offre à celui qui le parcourt. Les images stimulent l’imagination. L’odorat également. Comme le toucher, les sons et le goût. Nous proposons donc sur le stand quelques jeux sensoriels, toujours avec la même idée : faire deviner d’où ça vient. Les festivaliers se prêtent au jeu. Il se lancent des défis, s’amusent et se laissent surprendre. Et pour remplacer la conférence, nous créons un quizz qui en reprend les principaux thèmes. Là aussi, le visiteur rigole en découvrant des réponses inattendues aux questions posées
Les Sixenroute à la Ruche
Pendant 6 jours, nous bivouaquons à La Ruche. Casita sert de base pour exposer nos photos de voyage. Nous sommes là comme nous sommes partout dans le monde, disponibles, heureux de rencontrer du monde, de partager notre expérience et d’entendre celle des autres. Les portes de Casita sont ouvertes aux festivaliers comme elles le sont toujours aux gens que nous rencontrons aux 4 coins du monde. Pourquoi faire autrement ? Résultat : ce sont quelques 10'000 personnes qui visitent Casita dans la semaine. De la folie ! De 16h à 23h, nous assurons une permanence sur le stand : visite de Casita, réponses aux questions, ventes des livres. Par moment la foule est dense et nous ne sommes pas trop de 6 sur place pour satisfaire chacun. L’expérience est extraordinaire. A la fois fluide et simple, elle est souvent profonde. Bon nombre de personnes sont surpris de nous voir là. Nous le sommes aussi, avouons-le ! Mais force est de constater que l’idée est géniale et que les partages sont riches. Merci Patrick pour ton invitation et ton sens de l’innovation, grâce toi, nous avons fait un pas inattendu.
Nous avons beaucoup appris à la Ruche. Sur nous. Sur le travail en équipe. Sur la gestion du stress et des délais. Sur la création d’un événement. Il nous reste à appliquer et intégrer certains de ces apprentissages dans notre propre organisation. Peut-être parviendrons-nous à nous épargner des tensions lors des prochains stress. En tout cas, nous aimerions soulever un GIGANTESQUE coup de chapeau à toute l’équipe de la Ruche. Merci pour tout ce que vous faites et pour l’expérience hors du commun que vous nous avez offerte.
Véro accidentée
Décidément, si l’Afrique l’avait épargnée, l’été en Europe ne convient pas à Véro. A la mi-septembre, tandis qu’elle accomplissait sa marche quotidienne en nordic- walking avec les deux filles, Véro trébuche dans les bâtons de Zoé. Bilan : une incisive cassée. Par chance, Max et Loane retrouveront la moitié de la dent perdue et Véro trouve sur internet un excellent conseil : déposer la dent cassée dans sa propre salive. Cela permet de la conserver et d’éviter le changement de couleur de la dent. Ainsi le dentiste peut la recoller. Encore faut-il trouver un dentiste. L’accident a eu lieu à 20h. Il n’existe aucune urgence dentaire digne de ce nom. Le lendemain matin, malgré une trentaine de coups de téléphone à tous les cabinets dentaires de la région, pas moyen de trouver une place chez un praticien. Seul le désistement miraculeux d’un patient a permis à Véro de se faire soigner et de retrouver son sourire naturel... Ou presque. La lèvre reste bien gonflée pour le moment.
Vie de famille
 
Véro malade
Au mois de juin, Véro est tombée malade. Nous étions en France. Les symptômes sont ceux du paludisme. Ca peut aussi être un virus. Ou autre chose. La fièvre est forte et ne passe pas après 3 jours. Maux de tête violents, vertiges, tremblements, très fortes douleurs dans les membres, douleurs occulaires... Habituellement, Véro se tient à distance des hôpitaux qu’elle redoute. Alors quand elle demande à voir un médecin et accepte l’hospitalisation, c’est louche. Même inquiétant. Malheureusement, l’hôpital est bien équipé. Il y a à disposition un plateau technique dont Véro deviendra la victime. Chaque jour pendant 3 jours, Véro ne reçoit pas de médicaments, mais 3 à 5 prises de sang lors des pics de fièvre sont effectuées pour des analyses qui ne révèlent rien d'autre qu'un taux de CRP devenant vertigineusment haut.... A l’issue du 3ème jour, Véro comprend qu’elle ne recevra aucun traitement tant que la cause de l’infection ne sera pas établie. Elle se souvient avec nostalgie de l’Afrique où dès les premiers symptômes, un traitement anti-paludique est prescrit, accompagné d’un antibiotique en cas de fièvre typhoïde. Elle exige donc de sortir de l’hôpital et prend d’elle-même un antibiotique large spectre. En deux jours, elle est sur pied. Est-ce le médicament ou simplement le virus qui a passé ? On ne le saura jamais. Par contre, on sait que le progrès n’apporte pas toujours des réponses adéquates.
Les « chantiers » de l’été
 
Le fait de passer en Suisse quelques mois par année seulement nous pousse à faire beaucoup de choses en peu de temps. Ou alors, est-ce simplement le fait d’être en Suisse ?
 
Déménagement de Maurice
Le père de Véro et sa compagne ont vendu leur maison de Lausanne et déménagé officiellement sur Majorque. Le problème, c’est qu’entre la signature de la promesse de vente et la remise des clés, il n’y avait que 3 semaines pour vider la maison. Appelés en renfort, nous avons donc mis la main à la pâte. De quoi nous réjouir de notre choix de vie actuel. Qu’est-ce qu’on peut accumuler comme matériel inutile dans une maison ! Et comme c’est dur de s’en séparer quand on a l’habitude de récupérer ce que les autres débarrassent ! L’opération s’est rapidement transformée en épreuve. Isabelle sa compagne se retrouvant hospitalisée les 2 mains bandées suit à une vilaine attaque de chat. Cette expérience nous donne  la force d’entreprendre le tri de notre garage...
Ecole
Sam a brillamment réussi son brevet de fin de collège en juin passé et entame ses trois dernières années de préparation au bac.
Max quant à lui, s’est offert un handicap pour son bac. Il part avec quelques points de retard en français qu’il lui faudra compenser dans les autres matières à la fin de cette année.
Au niveau scolaire, nous avons renoncé au CNED et reconstruit un programme spécifique fait maison. Le CNED ne convient en effet pas aux modes d’apprentissage des 4 enfants qui préfèrent les méthodes claires et directes. En conseil de classe, nous avons donc décidé d’offrir aux enfants des cours d’appui et un soutien à distance avec des profs compétents et disponibles. Nous avons acheté les supports de cours et une première rencontre a eu lieu pour faire connaissance avec le prof. Les enfants sont satisfaits et retrouvent confiance. Affaire à suivre.
Sam devant le collège où il a brillamment passé son brevet et sans chapeau... c'est interdit pendant l'exa
Copain kurde de Sam
Quand nous sommes en Suisse, nous allons parfois vers Moudon au bord de la Broye. L’endroit est calme et verdoyant. Les enfants jouent dans la rivière. Occupé à créer un canal en pierre pour guider des objets flottants, Sam a fait la connaissance d’un réfugié kurde de Syrie. Ensemble, ils ont joué dans l’eau et partagé leurs souvenirs de Syrie, photos à l’appui pour Sam. Ce copain d’un jour avait la quarantaine et son émotion à la vue des images de Syrie nous a profondément touchés, comme sa faculté à jouer avec Sam dans une langue faite de signes et de sourires.
« Des choses de la vie » : lancement réussi !
Disponible depuis le mois de mai, le premier recueil de nouvelles de Thierry (signé Oscar Blouf) accompagne fréquemment « Miss Terre... » dans les commandes de nos lecteurs qui profitent volontiers du duo-pack. En un trimestre, près de 1'000 exemplaires se sont vendus. Des choses de la vie rencontre ainsi un vif succès confirmé par les messages et feed-backs des lecteurs.
Rangement du garage
12m2. C’est beaucoup plus petit qu’une maison et le matériel nous appartient. Depuis l’année passée, nous avions besoin de ranger et trier le contenu du garage qui contient nos dernières affaires. En 4 jours, nous vidons, trions une grande partie des reliques de notre ancienne vie.
Dès que possible, nous mettrons en vente ou à donner sur notre site et sur anibis, divers objets en parfait état que nous voulons faire circuler : matériel de camping-car, électro-ménager, petit mobilier, hifi-TV, etc. Il y aura de bonnes affaires à faire.
 
Récupération de Baloo
Nous avons récupéré Baloo au Havre. Est-ce un hasard ou la loi des séries ? Il n’y a qu’en Europe qu’on rencontre des soucis lors des shippings. Souvenez-vous, c’était en novembre 2011, nous récupérions Casita à Malaga en Espagne. Le toit était défoncé et l’intérieur en partie démoli à cause d’une grue manœuvrée précipitamment. Au Havre, Baloo a le pneu plat et des griffures un peu partout. Il a été sorti de force de son container et sans notre consentement. Nous avions pourtant conservé les clés et demandé à être sur place pour le dépotage du container. Quand nous arrivons, le véhicule est dans un hangar. Extrait du container avec un transpalette, il a souffert de la manœuvre. Le pire de l’histoire, c’est la mauvaise foi de l’équipe sur place, qui veut nous faire croire que le véhicule a été sorti à la main, que la porte était ouverte et que les griffures sont anciennes. Clasquin n’a pas la classe !
Media
 
Radio LFM + Détours
Au mois de juin, Jonas Schneiter, désormais sur Couleur3, nous a reçus dans "tout le monde se lève" sur LFM pour parler d’Oser sa vie. Ecoutez l'interview :Tout le monde se lève-LFM
 
Quelques jours plus tard, Martine Galland nous a invités dans « Détours » sur la 1ère de la RTS pour évoquer ce nouveau voyage qu’est l’accompagnement des gens sur le chemin de leurs propres rêves.
Famille
Hostettler
Femina
Le magazine dominical romand présente en double-page notre voyage autour du monde de manière sensible et pertinente.
Lire l'article
 
Radio Chablais
Dimanche 14 septembre de 19h à 20h étaient les invités de Sébastien Nagel dans son émission « Espace Temps » consacrée à la psychologie et au développement personnel. Pendant une heure, ils ont fourni aux auditeurs de Radio Chablais de multiples pistes et exercices permettant de se lancer sur le chemin de ses rêves.
Ecouter l'émission
Ligne de mire
L’automne nous réservera de belles occasions de rencontres, entre les conférences à Renens et les ateliers d’Oser sa vie dont vous retrouvez toutes les dates et détails sur notre page « Actualité ». Ce sera aussi l’occasion pour nous de préparer notre futur périple... Et si nous changions de mode de transport et d’habitation ? Aventure à suivre...
Anniversaires de Thierry et Véro
La Brimobile
Un chiffre : 500
 
Récemment quelqu’un nous a abordés à la sortie de notre conférence pour nous remercier de la richesse de notre site et des rêves qu’il éveille chez ceux qui le suivent. Généreux et désireux de partager notre aventure avec des personnes âgées peu à l’aise avec internet, l’homme leur a offert notre livre et, pour qu’elles puissent en avoir plus et jouir des photos, il a ensuite imprimé l’intégralité de notre site. 500 pages A4 !! nous a-t-il dit.
Et c’est pas fini !!
Autres départs
 
Au mois de mai, nous avions rencontré environ 16 familles sur le départ, pour un périple de longue durée. Aujourd’hui, plusieurs d’entres elles sont sur les routes. Retrouvez leurs sites ci-dessous et sur notre page Liens mise à jour pour l’occasion.
 
La Brimobile : actuellement au Canada
La kump family : début de voyage à Singapour
La vie devant... : aux USA en ce moment
Les Nomadistes : en Turquie avec leur visa pour l'Iran en poche...
On ira voir ailleurs : direction sud, les voilà en Turquie
Bostrotter : avant l'Afrique, la Turquie...
Enfin, il y a la rencontre et la discussion. Des milliers de questions nous sont posées chaque soir. Souvent les mêmes : budget ? école ? intimité ? la suite ? Celles-ci reçoivent progressivement une réponse toute prête. Et puis, il y a les autres questions, celles qui nous replongent dans le voyage et dans nos cœurs par la même occasion. A celles-là, nous donnons la réponse de l’instant.
Comme nous l’expliquons parfois à ceux qui s’excusent de nous harceler de questions, parler de notre voyage aux inconnus qui le découvrent, nous permet d’épargner nos proches qu’on serine de nos souvenirs et anecdotes. Cela nous renvoie également à nos expériences et aux précieux apprentissages du voyage. Les questions qu’on nous pose sont autant de portes ouvertes par lesquelles nous nous échappons quelques instants pour aller revivre, dans le silence de notre cœur, les instants magiques que le voyage nous fait vivre. Alors nos réponses se remplissent d’émotions, rendant la rencontre et l’échange dense et profond parfois.
Notre semaine à Paleo nous offre une immersion dans notre propre voyage. Nous le redécouvrons. Nous le vivons. En souvenir. Et en live. Le monde qui se presse autour de Casita, les têtes qui passent par la porte, les yeux émerveillés, les
sourcils sceptiques, les exclamations d’enfants, les rêves qui s’enracinent dans le cœur du visiteur, les regards complices, les silences qui disent tout. Tout cela fait partie du voyage et nous le vivons concrètement sur le site de Paleo. Alors MERCI à vous tous qui êtes venus, grâce à vous nous avons fait un surprenant voyage sédentaire.
La vie de la Ruche
A la Ruche, les abeilles sont les bénévoles. Deux ou trois reines gèrent l’ensemble, tandis que les ouvrières butinent avec entrain. L’ambiance est positive, chacun met du cœur l’ouvrage. Au bureau, Véro retrouve Lionel, un ami d’enfance devenu comédien. Avec Greg, Lionel forme le tandem Tic et Tac de la Ruche. Ensemble, ils gèrent la logistique autour des artistes. L’équipe de Coco renforcée d’une quarantaine d’abeilles assure la création de la déco et sa mise en place. C’est le cerveau du fonctionnement et de la gestion du site. A la Ruche, tout est autogéré : accès, sécurité, infrastructure, entretien, paillage, éclairage, décoration, bars, scènes, gradins, montage, démontage... Il y a toujours quelque chose à y faire et pourtant, tout se fait dans le calme. Nous sommes impressionnés d’assister au montage du site. A 36 heures de l’ouverture, rien n’est prêt. Les décorateurs sont occupés à construire les éléments du décor, les gradins sont en vrac sur le sol, le bar ne ressemble à rien... Et pourtant, ce matin, c’est grasse matinée pour les abeilles. Le travail ne reprendra qu’à 14 heures, avec entrain et confiance, mené de main de maître par la régisseuse Coco et sa bonne étoile qu’elle n’oublie jamais de prendre avec elle. Guidée par un sens inné du délai, Coco gère le tout en souplesse, avec le sourire et toujours un mot gentil pour les abeilles. Elle répond à tout et à tous, en permanence. Ses yeux parcourent le site, repérant ça et là les détails à corriger, les missions à confier. Chaque jour, le briefing invite les abeilles à se porter volontaires pour l’un ou l’autre des chantiers en cours. Non seulement ça fonctionne, mais, chose remarquable, dès qu’une abeille se trouve désoeuvrée en cours de journée, elle s’annonce spontanément à Coco pour savoir où se rendre utile. Et c’est ainsi qu’en quelques heures, tout se met en place.
En ce qui me concerne, j’ai lu d'une traite ce nouveau livre et quelques centaines de pages en plus n'auraient pas été de trop. Je ne suis pas "connaisseur" en critique littéraire, mais je trouve que tu as une façon de placer les mots qui interpelle et que tu arrives à créer un "suspens" qui donne envie d'arriver à la fin de l'histoire et voir comment on va être surpris... ou pas :-)
 
J'aime beaucoup ce qui se dégage des choses de la vie, de belles histoires humaines.
 
Ce recueil contient des nouvelles, percutantes, sensibles et drôles. Ce que j’aime particulièrement, c’est la manière dont les nouvelles se terminent. Génial.
 
Après l’avoir laissé sur la table pendant l’été, j’ai dévoré d'une traite ce livre inclassable, mais envoûtant. Je l'apprécierai d'autant plus à la deuxième lecture.
 
Ce livre n’entre dans aucune catégorie. Si on voulait le classer, il faudrait créer la catégorie : « se lit d’une traite » !
 
Il y a de belles trouvailles dans les aphorismes. Comme dans les chutes des nouvelles !
 
Je l’ai lu d’une traite ! C’est encore une fois très bien écrit. On retrouve le même style que dans Miss Terre. C’est fluide, touchant et drôle. En fait, c’est plutôt sincère et bouleversant mais avec des pointes d’humour. Merci pour ce livre et un grand bravo !
 
Non seulement il est joli et doux à toucher, mais il est génial à lire. A quand la suite ?
 
Moi qui ai parfois de la peine à me plonger dans la lecture, j’ai beaucoup aimé les petites phrases glissées entre chaque histoire. Merci.
 
J’ai terminé la lecture des « Choses de la vie » et cet ouvrage m'a inspiré bien des réflexions, dont je serais heureuse de m'entretenir avec toi. Belles réflexions sur la vie. Merci !
 
Eh bien ! Décapant, ces nouvelles. Merci.
 
Dès la fin de la première nouvelle, je me suis prise au jeu. Du coup, j’étais chaque fois surprise, soit par la chute originale, soit parce qu’il n’y avait pas de surprise... Génial. Je l’ai lu d’un coup et je l’ai repris ensuite, avec beaucoup de plaisir.
 
Je l'ai dévoré," toutes affaires cessantes" comme on dit, mais là c'est un peu "frais" pour en parler... Le texte « Perpét » m’a fait pleurer, bien sûr... Je ne sais pas ce qu'en pensera l’homme qui t’a inspiré cette histoire, mais tu as su "le démasquer". Peut-être saura-t-il le faire lui aussi, à ta lecture. MERCI.
Voilà. J'ai laissé ton texte à lire à l’homme qui a pris « Perpét’ ». Quand je suis rentrée, il était visiblement ému. Il a surtout été touché et épaté que tu aies si bien saisi ce qu'on peut ressentir dans ce monde. Il m'a dit: "on a toujours l'impression que les gens qui ne connaissent pas ne peuvent pas comprendre, mais il a tout compris."
 
J’ai adoré le texte « Pomme d’Amour ». Trop parfait.
 
J’ai l’habitude de passer au stabilo les phrases qui me plaisent dans un livre. Celui-ci n’a plus une page blanche !! Bravo !
 
Depuis le mois de juin, l’été n’a cessé de monter en intensité. Voici une mise à jour qui retrace l’intégralité de notre été 2014, avec : une semaine de butinage à la Ruche de Paleo, les premiers ateliers de parents, lancement d’un nouveau livre, diverses conférences, inauguration des nouveaux locaux de Thierry, camp de théâtre pour Loane, un feu d’artifice en Sicile sur les flans de l’Etna, la fête du livre à St-Pierre de Clages... Ce ne sont là que les grands titres ! On a frôlé l’overdose, mais comment décliner les invitations d’une vie qui ne cesse de nous emmener dans un tourbillon de rencontres et d’émerveillements dont elle a le secret ?
Eté 2014 : Suisse et Italie
Faire défiler les commentaires pour les lire tous !
Accès direct
Oser sa vie
2012 suite
2013
Un livre original, vivant et émouvant
Récits
Nos véhicules
2014
Espagne
fév 2013
France
déc 2012
Mises à jour
Suisse
sept-oct 2012
Berlin
août 2013
Tour du Monde
2008-2012
Espagne
déc 2012
Tour du Monde
Suisse
juin 2013
Portugal
fév 2013
Andalousie
jan 2013
Ghana (2/3)
Janvier 2014
Finlande
juil-août 2013
Bénin
Mars 2014
Togo
Mars 2014
Burkina Faso
Février 2014
Ghana (1/3)
Janvier 2014
Suisse
automne 2013
Suisse-Italie
Eté 2014
Nous 6
Conférences&Actu
Accueil
Livres&Videos
Media
Liens
Dernière mise à jour
Martinique
Janvier 2015
2015
Suisse
Automne 2014
Grenade
Avril-mai 2015
2016
Découvrez nos coulisses dans: Miss Terre et les six doigts de la main
Un clic = Un pas vers vos rêves
Oser sa vie
Pour prendre sa vie en main
©Sixenroute-2011
Achetez en deux clics:
Miss Terre et les six doigts de la main
Un livre original, vivant et émouvant