American way of living
Tout est possible…
Mais rien n’est permis…
La peur
Permis de tuer
Sucré-amer
Lire
Amis
Thierry et Heather
Laurent
Lire
 
Les villes
Los Angeles
San Francisco
Las Vegas
Nouvelle Orléans
Miami
Lire
 

Edito
 
Welcome in USA, terre de tous les possibles
 
On les aime ou on les déteste. Ils laissent rarement indifférent. Nous les avions volontairement exclus de notre tour du monde 2008-2012. Les USA nous semblaient en effet trop proche de notre culture. Pas assez exotiques peut-être. Nous cherchions alors à vivre les plus grands contrastes possibles par rapport à notre mode de vie européen.
 
Se sont-ils offusqués de notre attitude ? Ont-ils souhaité nous faire payer notre arrogance quand ils nous ont refusé le visa de transit que nous réclamions en 2010 au moment de rallier le Mexique depuis la Malaisie ? En tout cas, à l’époque, nous avions vu dans cette expérience une raison de plus de nous tenir éloignés de leurs frontières…
 
Au moment d'inclure le sud des Etats-Unis dans notre voyage cette année, nous avions plusieurs craintes. Celle d’être refoulés à la frontière tout d’abord. Peur de la police ensuite. Peur du sentiment d’insécurité. Peur d’être déçus et plus peur encore d’être confortés dans nos préjugés… Notre premier passage de 2 semaines en Floride au mois de décembre nous avait rassurés. Miami et sa région nous avait séduits, notamment par la forte présence hispanophone, un climat confortable et une ambiance bon enfant malgré le paquet d’argent investi dans les voitures de luxe et la frime. On avait aimé l’ouverture, la détente et le côté relax et pluriculturel. Alors, au moment d’entrer en Californie après notre voyage au Guatemala et Mexique, nous nous réjouissions de retrouver les USA. C’était aussi l’occasion de faire découvrir aux enfants les paysages et lieux que Thierry et Véro avaient apprécié en voyage de noce 20 ans plus tôt.
 
Au final, l’expérience est contrastée. Certains ont aimé. D’autres pas. Thierry notamment vous livre sur sa page perso un vécu très personnel. Le fossé culturel entre les USA et l’Europe serait-il plus grand qu’il l’imaginait ? Ses préjugés ont-ils eu raison de son ouverture d’esprit ? Ou simplement, les Etas-Unis, comme n’importe quel pays du monde, a ses fans et ses détracteurs ?
 
Découvrez dans cette mise à jour qui a pris du temps à mûrir, nos impressions et expériences américaines.
 
Bienvenue aux states, terre de tous les possibles !
Edito
Welcome in USA...
 
Lire
Les villes
 
La ville américaine illustre à la perfection le principe de l’agglomération. Elle tend même parfois à l’agglomérat (masse de substances minérales agglomérées).
 
En fait, une ville américaine, c’est un quartier résidentiel type, un quartier commercial-type, un quartier industriel-type, un quartier gratte-ciel-type et une zone verte ou de détente-type. Sélectionner tout, copier, coller une cinquantaine de fois côte à côte, ajouter des avenus à 5 voies entre chaque collage et continuez ainsi année après année. Heureusement, y a de la place… Bon, franchement, c’est ni mieux ni pire que nos zones villas ou commerciales. Mais qu’est-ce qu’on aime nos centre-ville à l’ancienne !
 
Voici quelques villes incontournables que nous avons visitées.
 
Los Angeles
 
La ville en tant que telle n’offre pas de grand intérêt. Caricature de la ville américaine décrite ci-dessus, Los Angeles est une somme de quartiers copiés-collés et habités ici de noirs, là de latino, là-bas de hipster, là-haut de stars…
 
Ce qui reste amusant, c’est de découvrir tous les lieux de la télévision : Beverly Hills, Santa Barabara, Hollywood, etc.
 
Le star-fari
Une des activités fétiches des touristes à Los Angeles est de chasser la star. Pour cela, on peut s’aventurer en explorateur averti dans les rues et lieux clés d’Hollywood ou Beverly Hills ou, plus simple et plus cher, monter à bord d’une voiture « Star safari ». 4 à 6 places disponibles pour cette expédition particulière. Dans la voiture des écrans retransmettent les images des videos surveillance installées dans les lieux clés. Sitôt qu’une star pointe son nez sur l’écran, la voiture se rend sur place et les paparazzi amateurs s’installent dans la longue queue de ceux qui espèrent voir la vedette en chair et en os, entendez par là, en survêt’, casquette et lunettes de soleil…
Venice Beach
On peut s’amuser vraiment à Venice Beach sans aller voir les spectacles officiels. Il suffit pour cela de s’asseoir sur le bord de la promenade et regarder passer les hurluberlus et leurs accoutrements improbables.
American way of living
 
Tout est possible…
Pour ceux qui aiment se faire plaisir, les USA offrent une liberté totale. On trouve de tout, à toute heure et n’importe où. Quelle que soit l’envie, on peut la satisfaire. Et sans forcément se ruiner. Il y a un vent de liberté réel sur le pays, un grain de folie et d’extravagance qui témoigne d’une certaine créativité et joie de vivre.
Sucré-amer
Alors pour garder le sourire et vivre serein, faut bien se détendre parfois. Et pour cela, rien de tel qu’une bonne bouffe et de l’humour. La bouffe a presque toujours un arrière-goût sucré ! A force de manger à la sauce américaine, ce qui se détend, c’est la peau du ventre…
 
L’humour quant à lui a parfois un goût amer. A titre d’exemple, le resto du Dr Malbouffe. On se pèse avant d’entrer. Poids supérieur à 150 kg, c’est gratuit ! A l’intérieur, le serveur passe l’uniforme à chaque client : une chemise d’hôpital. Parce qu’ici, ce que vous mangez vous garantit une augmentation du cholestérol de 100%, un AVC ou un arrêt cardiaque dans quelques années. La pub placardée sur les murs s’en vantent, au nom de la culture américaine. C’est drôle ?
 
Autre exemple. Los Angeles, Venice Beach. Si le spectacle gratuit de l’accoutrement des badauds ne suffit pas à vous détendre, rendez-vous à la cour des miracles, on vous y présentera des spectacles au goût douteux : la femme-ours, l’homme-verrue, le nain, le géant, etc… Go ahead to past !
Permis de tuer
Par contre, tuer est permis. C’est probablement le corollaire de la peur. Un exemple. New Orlean. Un inconnu se trompe de voiture et insère sa clé dans la portière de votre véhicule. Pas de soucis, flinguez-le. Il sera mort et vous ne serez pas poursuivi! Moralité : y a intérêt à bien choisir la couleur de sa voiture de location, si possible arc-en-ciel, pour terminer son séjour sain et sauf.
 
Etonnant aussi de découvrir en plein supermarché le rayon armes à feu à côté des cannes à pêche.
Santa Monica
Sur la plage de Santa Monica et au pied de son célèbre parc d’attraction sur ponton en bois, plusieurs artistes-athlètes s’entraînent en public, se prennent en photo réciproquement et échangent des conseils ou des cartes de visites. Nous n’avons pas tout compris au concept, mais c’est amusant de les voir interagir.
La peur
Est-ce parce que nos esprits sont gavés d’images télévisuelles effrayantes (news, films, etc.) que nous avons si facilement peur ? Peut-être nous laissons-nous impressionner par peu de chose ? En tout cas, on est surpris par la manière dont les messages sont passés.
 
Voici un exemple écologique. Un papier s’envole de la poubelle d’Allegro et aussitôt un américain stoppe son véhicule, court et plonge sur le détritus emporté par le vent pour le récupérer et nous le rendre en pointant l’index sur le panneau : littering 10'000 $ !!
OK, c’est bien de ne rien jeter par terre. Mais faut-il en arriver là ? Nos gentils panneaux helvétiques « Merci de nourrir les poubelles » ont soudain un agréable goût d’exotisme.
Mais rien n’est permis…
En même temps, tout ce qui n’est pas obligatoire semble interdit. On a l’habitude de dire que la Suisse est percluse de règlements et de contraintes. Les USA sont peut-être pire. En plus de règles et lois hyper contraignantes, les sanctions sont simplement effrayantes. Du coup, on vit dans la peur du flic en permanence. Et quand la police se mobilise, c’est tout de suite impressionnant : 5 à 6 voitures de police pour une simple collision ou panne sur l’autoroute. Les gyrophares et sirènes décorent le ciel et l’horizon plusieurs fois par jour, où qu’on soit, dans les villes, sur les routes ou dans les campagnes.
 
A ce propos, quand on sait que les policiers sont seuls dans leur voiture, on comprend mieux l’appel des renforts et l’agressivité des interventions.
Las Vegas
Moins cher que Disneyland à Orlando et potentiellement tout aussi amusant, Las Vegas est un véritable parc d’attraction urbain. Notre priorité était de nous faire plaisir, jouer le jeu de l’artifice et du démentiel, profiter des spectacles gratuits et des attractions vertigineuses de la capitale du jeu. Nous avons donc arpenté le Strip sur toute sa longueur et ses deux trottoirs, sommes entrés dans la plupart des casinos et hôtels pour découvrir les frasques et les fresques de chacun.
 

Ce faisant, nous avions décidé de rester en surface, voire de survoler en touristes cette ville qui dissimule dans ses sous-sols un tout autre monde, plus profond et magnifiquement mis en lumière dans divers reportages et articles disponibles sur internet : https://www.youtube.com/watch?v=sGHfaONHm4k
San Francisco
Il y a 20 ans, Thierry et Véro avaient beaucoup aimé San Francisco. Nous nous réjouissions donc d’y retourner et de présenter la ville aux enfants.
 
Après la visite des principales rues et avenues de la ville et un petit tour dans down-town, nous avons mis le cap sur les nombreuses boutiques de seconde main et friperies que compte la ville. Essayages, éclats de rire et voyage dans les années 70-80, avec à la clé quelques trouvailles.
Los Angeles divers
Au programme de notre séjour aussi, la tour Stratosphère et ses trois manèges les plus haut du monde. Puis l’hôtel New-York New-New-York et son grand-huit vintage mais toujours efficace.
Enfin, une excursion à Las Vegas down-town nous a permis de revenir aux sources de cette ville saugrenue, là où tout a commencé. La rue centrale de down-town est couverte d’un plafond d’ampoule qui se transforme en light-show une fois par heure de nuit. Les casinos ont conservé leur look vintage et les clients semblent dater de la même époque que les bâtiments : imbibés d’alcool, le regard perdu et autrement plus glauque que sur le Strip, ils incarnent les risques et limites du jeu à outrance.
Nouvelle Orléans
Pour toute la famille, la Nouvelle-Orléans est une découverte. Dans les souvenirs de Thierry résonnaient le générique de « Tom Sawyer, c’est l’Amérique, le symbole de la liberté… sur les bords du fleuve Mississipi… ». En vrai, le fleuve est plus brun que les égouts de n’importe quelle ville et il ne reste que 2 ou 3 bateaux à vapeur qui ne vont guère loin. En définitive, le Mississipi est une autoroute fluviale des temps modernes, très industrialisé.
 
En ce qui concerne la Nouvelle-Orléans, pas question pour nous de nous installer n’importe où, la ville nous paraissant peu sûre. Par chance, il existe un fameux « Wallmart » bivouac, qui plus est à côté du poste de police. Nous laissons donc Casita sur le parking du supermarché ouvert 24h/24 pour nous rendre en bus à New-Orleans down-town et son quartier français. Il s’agit du quartier touristique de la ville dans lequel se regroupent tous les bars et les scènes de la capitale du jazz.
 
Les rues, terrasses et intérieurs sont animés, la musique est omniprésente. L’architecture originale de la ville fait son effet et c’est un des rares endroits du pays que l’on trouve charmant bien qu’essentiellement touristique.
Miami
De retour à Miami où nous terminons notre périple 2016, nous retrouvons avec plaisir l’ambiance décontractée et plaisante de la ville, restons sensibles à la gentillesse des gens et leur disponibilité et ouverture. Plus que partout ailleurs aux USA, nous apprécions les contacts, peut-être parce qu’ils sont faciles.
Lac Tahoe
Une halte au lac Tahoe et un plongeon dans ses eaux gelées nous ont permis de savourer un paysage resté très sauvage et naturel malgré la présence de plusieurs stations de ski dans les environs.
Côte pacifique
La fameuse route côtière qui relie Los Angeles à San Francisco est toujours aussi spectaculaire et sauvage. Vues plongeantes depuis les falaises, accès aux plages, forêts et autres points de vue uniques agrémentent le voyage de pauses inspirantes.
 
Pour nos bivouacs, tous les lieux officiels étant complets, nous avons  systématiquement dormi devant les panneaux « No Overnight ». Finalement, on ne fait pas plus d’une nuit sur place, non ?
Les parcs et sites naturels
 
Heureusement, les USA ont beaucoup plus à offrir que ses villes. C’est d’ailleurs ce que nous venions chercher et partager avec les enfants. Pour cela, les parcs nationaux de l’ouest américain sont particulièrement adaptés. Le voyage est simple, les paysages sont fantastiques, les sites naturels sont souvent spectaculaires et très accessibles. Bien sûr on pourrait y plonger plus intensément encore en troquant les pneus contre des semelles et en arpentant à pied les vallées, déserts et montagnes de la région. Mais le simple fait de s’arrêter où l’on veut, de dormir au cœur de ces régions époustouflantes et de bivouaquer librement et sans le moindre problème est un privilège dont nous avons profité.
Muir Wood national monument
Les routes conduisant au Yosemite national park et Sequoia national Park étant fermées en hiver et encore au printemps en raison de la neige, nous avons choisi de nous rendre à Muir Wood National Monument pour découvrir les arbres les plus haut du monde. Par rapport à leurs frères du Giant Sequoia National Park, les sequoia de Muirwood sont moins énormes et gros, mais culminent encore plus haut. On les appelles les Sequoia à feuille d’If et ils peuvent atteindre aisément 100m de hauteur.
 
Ceux que nous avons vus mesuraient de 50 à 80 m de haut et avaient entre 500 et 1000 ans. C’est fascinant.
Zion national Park
Bryce Canyon
Peut-être le plus original et le plus vu des parcs de l’ouest américain, Bryce Canyon s’ouvre instantanément dans toute sa largeur au visiteur de passage. Pas besoin de marcher ou randonner des heures pour aller à la découverte des mystères de ce parc saisissant. Sa particularité, c’est justement cette accessibilité immédiate. Il s’impose au regard, sans rien dissimuler.
Canyon Lands
Contrairement à Bryce, Canyon Lands s’étale sur des centaines de kilomètres carrés et le meilleur moyen de le découvrir serait de le survoler pour en appréhender la dimension et y randonner quelques semaines entières pour en percevoir les reliefs, les couleurs, les surprises et les mystères. A défaut, on devine plus qu’on ne la palpe vraiment, la somptuosité de la région.
Arches national park
Sources chaudes
Notre truc à nous c’est les baignades dans les eaux naturelles. Si celles-c peuvent être chaudes, alors là, c’est le paradis. Or, la route qui va du lac Tahoe à Las Vegas en longeant les montagnes de Yosemite offre plusieurs sources thermales naturelles. Nous en avons choisi une au hasard parmi celles qu’on nous avait conseillées.
 
Quel bonheur de se glisser dans l’eau chaude des petits bassins aménagés grâce à quelques pierres et de laisser le corps se détendre lentement.
 
Qui sait, peut-être un jour effectuerons-nous un tour du monde des sources chaudes naturelles ?
Monument Valley
Grand classique parmi les classiques, Monument Valley est un incontournable que Véro et Thierry avaient zappé à l’époque. Si la vallée semble sans fin comme l’est le nombre de « monuments » naturels qui s’y dressent, le lieu-dit « Monument Valley » est relativement vite cerné et découvert. Quand on y entre, on entend instinctivement résonner l’harmonica des musiques de western, on imagine les indiens et les cow-boys, on sent l’odeur de la poussière soulevée par les chevaux au galop. Le truc difficile à faire alors, c’est de laisser émerger de nouveaux sons, de nouvelles images, de nouvelles odeurs. Laisser le corps s’approprier la scène et le paysage, encourager l’imagination à créer sa propre histoire, sans toujours rester collé aux clichés vus mille fois. Avec un peu de temps, on y parvient pourtant, et ce grand ouest devient alors le nôtre. On emporte ensuite dans le cœur une parcelle de ces espaces vierges et insolites, une histoire que la terre nous a racontée à sa manière. Ici, Miss Terre s’exprime librement quand on l’écoute attentivement.
Les parcs et sites naturels
Côte pacifique
Muir Wood national monument
Lac Tahoe
Sources chaudes
Zion
Bryce Canyon
Canyon Lands
Arches
Monument Valley
Sur la route
Floride : les Everglade
Florida Keys
Lire
La vie de famille
Quelques soucis pour Véro
Objectif Bac
Les démons de Thierry
Les USA de Max
La belle vie de Zoé
Escapade à Paris
Lire
 
Les projets
Le Bac
Max
Loane
Sam
Zoé
Andalousie
En Suisse
Famille
Lire
Rendez-vous Sixenroute
Conférences à Paris
Festival ABM des globe-trotter à Paris
Festival du voyage en famille
Association Don, Amour et Vie Togo
Oser sa vie
Lire
 

A suivre
Lire
A gauche c'est Loane et Zoé :-)
Allegro
Les couacs
Revente
Lire
Mars à août 2016 : USA et retour en Suisse - Partie 1/2
L'expression populaire "Etre à l'ouest" a peut-être pris une nouvelle dimension pour nous cette année. Nous avons en effet perdu nos repères et nous sommes sentis un peu désorientés dans ce Far West américain. De l'ouest à l'est, nous avons traversé le sud des USA et retrouvé progressivement nos marques. De retour en Suisse, la vie scolaire, professionnelle et sociale a imposé ses contraintes et retardé la mise en mots et en images de ce voyage. Voici une mise à jour très riche, avec des videos et les dates de nos prochaines rencontres-conférences Sixenroute.
 
Sommaire
Hollywood Boulevard
Divertissant et animé. Les étoiles sont tombées du ciel et se font piétiner par les passants…
!!! ATTENTION !!! Ce récit se poursuit en page suivante
Accès direct
Oser sa vie
2012 suite
2013
Un livre original, vivant et émouvant
Récits
Nos véhicules
2014
Espagne
fév 2013
France
déc 2012
Mises à jour
Suisse
sept-oct 2012
Berlin
août 2013
Tour du Monde
2008-2012
Espagne
déc 2012
Tour du Monde
Suisse
juin 2013
Portugal
fév 2013
Andalousie
jan 2013
Ghana (2/3)
Janvier 2014
Finlande
juil-août 2013
Bénin
Mars 2014
Togo
Mars 2014
Burkina Faso
Février 2014
Ghana (1/3)
Janvier 2014
Suisse
automne 2013
Suisse-Italie
Eté 2014
Nous 6
Conférences&Actu
Accueil
Livres&Videos
Media
Liens
Dernière mise à jour
Martinique
Janvier 2015
2015
Suisse
Automne 2014
Grenade
Avril-mai 2015
2016
Découvrez nos coulisses dans: Miss Terre et les six doigts de la main
Un clic = Un pas vers vos rêves
Oser sa vie
Pour prendre sa vie en main
©Sixenroute-2011
Achetez en deux clics:
Miss Terre et les six doigts de la main
Un livre original, vivant et émouvant